Mes conseils pour que nos bébés aient un sommeil récupérateur #comitebebepampers

Déclaration : Je suis une blogueuse maman P&G. En tant que membre de ce groupe, je reçois des produits et un accès privilégié à des évènements et à des occasions spéciales offertes par P&G. Les opinions exprimées sur ce blogue sont les miennes.

Depuis que j’ai commencé à travailler de nuit, on me demande souvent (J’ai cessé de faire le compte. Tout le monde me le demande, sans exception!) si j’arrive à dormir le jour. Je vais aussi vous répondre : oui, je dors! Parfois 5 heures, parfois 6, et il m’arrive même de dormir 7 heures consécutives! Bon, c’est plus fréquent que ce ne soit que 5 heures, mais il reste que je dors! Quand j’ai commencé à faire des quarts de nuit, Puce se réveillait encore la nuit. Ça faisait peu de temps que Bébé Fille faisait les siennes. On peut donc dire que ça faisait un bon 3 ans et demi que je n’avais pas fait MES nuits et que je me levais aux 2-3 heures TOUTES les nuits.

bébé fille dort noir et blanc

Bébé Fille… elle a commencé à faire ses nuits vers l’âge de deux ans et demi si ce n’est pas plus tard. J’en ai tellement parlé ici et avec tout le monde au travail ou dans la famille, qu’un moment donné, j’ai décidé de ne plus aborder le sujet. J’ai eu peur de tomber sur les nerfs de tout le monde. Même sur le blogue, je commençais à ressentir une petite gène à aborder le sujet. J’avais l’impression que ma vie et mes discussions ne tournaient qu’autour du sommeil de ma fille (et mon absence de sommeil!).  

À 3 ans et demi, Bébé Fille fait ses nuits. Par contre, ma fille parle beaucoup pendant la nuit. Cela  nous a pris un bon moment à comprendre que lorsqu’elle hurle “Maman!!!”, je ne dois pas m’y rendre tout de suite! S’il s’avère qu’elle rêve et que j’entre dans la chambre à ce moment, c’est sur à 100 % qu’elle va se réveiller et hurler en me voyant. La crise peut alors durer plus d’une heure. Heureusement, depuis son hospitalisation en février, les crises se sont espacées ou peut-être que j’ai enfin compris que je dois attendre une minute après le fameux crie. Si le silence se fait entendre, c’est signe que ma fille rêve et que je n’ai pas besoin de m’y rendre. Si elle répète “maman” sur un ton plus doux, c’est signe qu’elle veut réellement me voir.

Pour Puce, l’heure du dodo est un charme. Depuis que je travaille de nuit, elle dort. Toutes les nuits sauf si elle est malade et depuis peu, elle semble faire des cauchemars. Mais, ce n’est rien si l’on compare ce que l’on a vécu avec Bébé Fille. Il suffit de lui lire une histoire ou deux et ensuite, une ou deux chansons et elle se tourne sur le côté pour dormir toute seule. Et ce, même si sa sœur parle un peu trop fort dans la pièce d’à côté.

Bébé Fille… c’est une encore  autre histoire. L’heure du dodo est I-N-T-E-R-M-I-N-A-B-L-E! On a établi une routine et nous tentons de ne pas en déroger sinon nous payons le prix fort. Tous les soirs, Bébé Fille doit prendre ses médicaments. Ensuite, on va à l’étage pour l’heure du bain. Selon l’humeur des filles, il peut être un peu plus long. Ensuite, pendant que je prépare la Puce, mon chum s’occupe de son cathétérisme. Jusqu’à ce moment, tout va bien habituellement. Quand on l’envoie au lit, mon chum lit une histoire et ensuite, je viens lui chanter ses chansons préférées.

Quand je retourne au rez-de-chaussée, c’est là que tout se corse. Il lui arrive de jacasser dans son lit avec ses toutous, chanter et ensuite, commence la ronde des demandes. “Maman, je veux la doudou sur moi. Maman, enlève la doudou sur moi, j’ai chaud. Maman ou est mon toutou. Papa, je n’ai pas eu mon bec.” J’ai tellement de difficulté à gérer cette partie-là. Pour moi, lorsqu’un enfant est couché, il est couché! Il ne doit pas se relever ni parler. Une fois au lit, c’est mon moment à moi. C’est comme si je ne voulais pas être déranger. J’ai vraiment l’impression que Bébé Fille a moins besoin de sommeil que les autres, car même si elle s’endort très tard parfois, elle se lève à un heure raisonnable le matin avec le sourire (pour la plupart du temps!). Sur 4, elle est la seule à le faire et, j’trouve ça dur par moment!

L’importance d’un sommeil réparateur

En tant qu’adulte, on se rend compte rapidement que le manque de sommeil a un impact sur notre humeur, notre mémoire et notre capacité de concentration. Imaginez ce que le manque de sommeil peut occasionner à nos enfants!

1.  La capacité cognitive

Les enfants qui ont une bonne nuit de sommeil vont apprendre plus facilement. Leur mémoire, leur écoute et leur capacité de prendre des décisions peuvent être affectés par le manque de sommeil.

2. La sécurité

Le manque de sommeil affecte la coordination de l’enfant dont la motricité-fine. La mobilité peut aussi être affectée (la marche, ramper, courir, sauter).

3. L’humeur

Les enfants fatigués seront plus irritables, hyperactifs et vont s’opposer plus facilement aux demandes des parents. Parfois, des troubles de comportement sont associés au manque de sommeil récupérateur.

4. La santé

Depuis des mois, je répète à mes deux ados à quel point le manque de sommeil affecte leur santé. Le système immunitaire combat moins bien les maladies lorsque l’enfant manque de sommeil. Il va en effet y avoir une inflammation systémique, une hausse de la pression artérielle, une augmentation des hormones de stress. Ces facteurs rendent les enfants et bébés plus sensibles aux infections.

Des conseils pour favoriser un sommeil réparateur

Avec les années, on prend de l’expérience et surtout on fait beaucoup de lecture. J’ai trouvé les conseils d’une experte du sommeil, Alanna McGinn, qui est aussi la fondatrice du site Good Night Sleep, sur le site de pampers.ca. Je me suis dit que ça pourrait vous intéresser.

1. Créer un sanctuaire de repos pour votre bébé

Il est recommandé que votre bébé soit sur le dos pour dormir, et seul dans son lit (je ne veux pas débattre sur le cododo. Je mentionne ici seulement ce que le gouvernement du Canada et les médecins recommandent). Il est préférable que son environnement soit sombre, tranquille et frais. L’utilisation de rideau qui masquent a lumière est une bonne idée.

Certains bébés préfèrent dormir avec un bruit de fond. Ce peut être le bon moment pour faire votre lavage ou de passer la balayeuse. Un bruit régulier est apaisant et rassurant pour les bébés.

Quand je suis déménagé, j’ai fait installer des toiles opaques dans la chambre des deux plus jeunes. Pendant la période estivale, on arrive donc à coucher les petites même s’il fait encore soleil. Ça permet aussi de retarder l’heure du levé le matin…  clip_image001

2.  Offrir la possibilité de faire des siestes pendant la journée

Il est important de prévoir le moment des siestes de bébé selon ses besoins personnels afin de faciliter un sommeil sain et réparateur. Favoriser un horaire approprié pour les siestes selon l’âge de bébé va faciliter l’heure du coucher.

Bébé Fille a 3 ans et demi. On continue de la coucher en même temps que sa sœur pour la sieste de l’après-midi. Il arrive parfois qu’elle joue dans son lit calmement pendant un trente minutes (et parfois plus) avant de s’endormir pour une heure. Parfois, elle ne dort pas du tout et parfois, elle dort son 2 heures. On la laisse faire, du moment qu’elle relaxe et laisse sa petite sœur dormir. Puce a encore besoin de son deux heures de sommeil en après-midi et il arrive qu’elle en ait besoin d’un peu plus.

3.  Offrir une routine à l’heure du coucher

Une routine consiste à faire plusieurs activités reposantes que l’on fait jour après jour. Ainsi, votre bébé va comprendre que l’heure du dodo approche. C’est le bon moment pour intégrer l’heure du bain, une histoire, un séance de câlins dans le fauteuil berçant.

Personnellement, on essaie de ne pas sortir de la routine, mais il arrive que des évènements la bouleversent (Noël, les weekends, les vacances, de la visite…), mais on essaie quand même de faire les mêmes gestes et activités. Parce qu’il arrive qu’ensuite la nuit soit aussi bouleversée…

4.  Choisir la méthode qui convient à toute la famille

Il est important de choisir une routine et une méthode pour s’endormir qui convient à tous. Si l’un des parents n’est pas à l’aise de laisser pleurer ou non bébé, il faut en discuter afin que tout se déroule bien. Votre enfant va comprendre lorsque l’un de ses parents n’est pas confortable. Soyez constants, même si cela prend du temps! La constance est la clé!

Croyez-moi, j’avais tendance à abandonner rapidement quand une méthode ne fonctionnait pas! Heureusement, mon chum et moi, nous nous sommes soutenus et nos filles font enfin leurs nuits! Aussi, n’oubliez pas qu’une couche Pampers Baby Dry qui garde les fesses de bébé au sec toute la nuit fait toute la différence!

Pour plus de conseils, visitez le site de Pampers. Et chez vous, comment se passent les nuits de vos enfants?

Publicités

Une histoire de sommeil, 1ere partie

bbterre

Ça fait longtemps, très longtemps que je n’ai pas donné de nouvelles de Bébé Fille. Je n’arrête pas de me dire qu’il serait temps que j’en donne avant ses 2 ans. J’ai tellement de choses à raconter, que je crois que je vais devoir faire plusieurs billets sur le sujet. J’ai décidé de débuter avec LE principal sujet qui m’inquiète depuis des mois, presque 2 ans. Son sommeil! Je crois en avoir parlé une fois ou deux… ou peut-être plus… Bref, vous êtes pratiquement tous au courant de l’histoire. Bébé Fille a été un bébé à bras. Autant, je me pétais les bretelles, au tout début! Je trouvais qu’elle était un bébé facile, qu’elle dormait un gros deux heures en ligne! Woahh! Une chance que je l’ai écrit ici et que je suis tombé sur mes propres écrits par hasard, parce que je ne m’en souvenais pas du tout. Pour moi, Bébé Fille reste le bébé qui m’a donné le plus de fil à retorde!

La dernière fois que j’en ai parlé, c’est en novembre 2013. Elle venait d’avoir un an. Est-ce que ça s’est amélioré par la suite? PAS. DU. TOUT. Je n’arrive pas à croire que je n’ai pas pris le temps de vous en parler un peu plus. C’est quand même ce qui contrôlait notre vie à cette époque. Bon, il est vrai que j’étais trop crevée pour écrire ou réfléchir. Je travaillais aussi à temps complet. Dire que ça fait juste un an de ça… Tout cas, tout ça pour dire qu’elle s’est réveillée aux deux heures en hurlant pendant des mois. Il fallait alors la bercer, la mettre au sein et la calmer avant de penser à essayer de la reposer dans son lit. Heureusement, un moment donné, elle a accepté que son papa la berce et l’endorme parce qu’avec le travail et la grossesse, j’étais à bout!

Une nuit, alors qu’elle hurlait depuis plusieurs minutes, j’ai pris conscience qu’elle arrêtait de crier dès qu’elle urinait. Allez savoir pourquoi je n’ai pas eu de flash plutôt, mais reste que je l’ai eu cette nuit-là. Et si elle hurlait parce qu’elle n’arrivait pas à uriner? Et si elle avait une infection?  Selon les derniers tests faits à Ste-Justine, il y a toujours un résidu d’urine dans sa vessie. Et si, elle avait mal? Et si, c’était en lien avec son spina bifida? J’ai parlé de  mon hypothèse à mon chum et lui trouvait que ça avait de l’allure, Comme nous devions rencontrer l’urologue de Bébé Fille sous peu, on a décidé de lui en glissé un mot.

En mars 2014. Donc, on rencontre à nouveau l’équipe de spina bifida de l’hôpital Ste-Justine. Bébé Fille a eu droit à sa série de tests (rayon-x de la colonne, échographie rénale, étude urodynamique, et un test de résidu vésical). Après tout ça, on a rencontré la physiatrie, le pédiatre et l’urologue à qui j’ai fait part de mes observations. Je l’adore ce médecin. Elle nous écoute jusqu’au bout et tient compte de nos impressions. Nous sommes donc repartit avec un autre médicament à prendre au coucher. L’objectif? Permettre à Bébé Fille de vider complètement sa vessie et s’assurer d’un relâchement musculaire, car il était probablement que la cause de ses hurlement soient des spasmes de la vessie.

Quand nous avons eu le feu vert du pédiatre de Bébé Fille, nous avons débuté le nouveau médicament. C’est une bonne grosse semaine plus tard que nous avons pris conscience que les hurlements en plein milieu de la nuit étaient, chose du passé! Yé! Bébé Fille se réveillait toujours plusieurs fois par nuit, mais elle se rendormait rapidement et seule dans son lit! Un pur bonheur! Restait juste à trouver un moyen qu’elle s’endorme toute seule au moment du couché….

Mon bébé ne dort pas : on change la routine du dodo

Il y a un peu plus d’une semaine et demie, je prenais la décision de changer la routine de Bébé Fille. Les nuits, étant devenues encore plus insupportables qu’avant. Je devais faire quelque chose avant de devenir folle ou de faire à nouveau une dépression par manque de sommeil! Quand des nuits de 4 heures me semblent de bonnes nuits, ce n’est plus normal! Il faut que mon bébé fasse ses nuits!

11019620863_85373c5fe0

J’avais dans l’idée de changer complètement la routine. Je tombais en vacances pour 10 jours. C’était le moment parfait! Si Bébé Fille pleure toute la nuit, j’allais pouvoir me reposer dans le jour. J’étais prête à tout!  Dans les faits, j’ai juste un peu changé la routine.

Il y a toujours le bain après le repas. Habituellement, Bébé Fille est dans le bain autour de 18h20-30. Parfois, c’est même un peu plus tôt, surtout si elle commence à pleurer ou crier sans raison. Quand elle “tombe” fatiguée, elle devient… comment dire… chigneuse! Dès qu’elle est dans l’eau, elle retrouve le sourire assez rapidement. Elle joue donc dans l’eau un petit moment. Elle peut y être un bon 20 minutes! Par la suite, c’est le choix du pyjama. Avec une grande sœur de 11 ans, ça devient un moment important! On sort deux pyjamas et Bébé Fille pointe celui qu’elle veut porter. Ça peut sembler étrange de faire choisir un bébé de 12 mois, mais c’est un moment que les deux filles semblent réellement apprécier.

Ensuite, Bébé Fille retourne jouer avec ses jouets, son frère et sa sœur dans le salon. Quand je la vois se frotter les yeux ou qu’elle vient se coller un peu plus, ou qu’elle recommence à chigner, je sais qu’il est temps d’aller dormir. C’est là que la routine change. Habituellement, je tamisais les lumières et l’allaitais dans le salon. Comme ça, quand était venu l’heure de dormir des plus vieux, ils pouvaient me donner leur bisou et aller dormir. Maintenant, je vais m’enfermer dans la chambre de Bébé Fille. Les deux plus vieux ont pour consigne de ne pas venir me déranger. Dès que Bébé Fille dormira, j’irais les voir dans leur chambre.

Une fois dans la chambre de Bébé Fille, je sors un petit livre. Je passe quelques pages avec elle. Parfois elle tourne les pages toute seule et s’amuse un peu avec le livre. Parfois, elle regarde ce que je fais. Une fois le livre terminé, j’éteins la lumière et j’allume son aquarium Fisher Price. Finalement, je m’installe pour l’allaiter dans le noir avec juste une petite veilleuse et l’aquarium. Le premier soir, j’avais avisé tout le monde à la maison que j’allais laisser le bébé pleurer. Qu’il ne fallait pas aller dans la chambre sous aucun prétexte! C’était à moi et au papa de gérer ça. Mes enfants sont tellement attachés à leur sœur, qu’ils sont du type à aller la voir pour la consoler. Le premier soir, elle s’est endormie au sein. Un peu plus tard, quand elle s’est réveillée à nouveau, je l’ai recouché sans qu’elle soit endormie. Elle a pleuré quelques minutes et… s’est endormie toute seule! Ça n’avait rien en commun avec ma seule et unique tentative du 5/10/15!

Le soir suivant, même chose… et celui d’après aussi. Même en plein milieu de la nuit, je l’allaitais et la recouchais… et elle s’endormait toute seule! Parfois elle pleure. Parfois non. Depuis elle a dormi pendant près de 7 heures à trois reprises! Il y a même un soir où elle s’est endormi à 19h30 jusqu’à minuit. Et de minuit et demi à 6h15! Un seul réveil en 11 heures! Pour ma part, je n’ai pas dormi autant, mais je vous jure que maintenant je vois l’avenir avec optimisme! On conserve cette routine pour un bon moment! Cette semaine, en plus il faut tenir compte qu’elle a eu ses vaccins de 12 mois et qu’elle a percé 2 dents! Je peux donc dire avec certitude que ce fut des vacances profitables!

Le premier anniversaire de Bébé Fille

Cette semaine, nous avons fêté le premier anniversaire de ma petite dernière. Autant j’ai l’impression qu’elle n’est avec nous que depuis hier, autant j’ai l’impression qu’elle a toujours fait partie de notre vie.

À un an, elle ne marche pas. Mais je ne m’en inquiète pas. Ça viendra quand elle sera prête. Elle se débrouille très bien sur les fesses. Son pédiatre pense autre chose, elle trouve que Bébé Fille a du retard. Elle lui a prescrit une consultation en physiothérapie. On verra bien. Je demeure persuadée que ma fille marchera quand on recevra enfin le téléphone pour obtenir un rendez-vous. En attendant, la garderie la stimule beaucoup et ils lui font faire beaucoup d’exercice.

À un, elle dit “maman”, “papa”, “ba-ba” (bye bye), “bâa” (bain) et “kitttstii” (Pour Hello Kitty). Je trouve que c’est plus que pas mal, non? Elle ne marche pas, mais le reste évolue beaucoup! Elle ne peut quand même pas tout faire!

Elle fait des câlins sur demande autant à nous qu’à ses poupées. Elle me donne des bisous (juste à moi ou ses poupées). Elle tend les bras si elle veut se faire prendre ou repousse les mains de ceux dont elle ne veut pas être touché. Elle sait se faire comprendre! Bébé Fille aime aller à la garderie et adore ses amis. Elle a une grande préférence pour les poupées.

Depuis une semaine, elle s’endort seule dans son lit après une séance d’allaitement. Elle a même fait trois nuits de 7 heures!!! Il y a même une nuit où je ne l’ai que recouché sans lui donner le sein et elle s’est rendormi toute seule sans pleurer! Le changement complet de routine fut une très bonne décision de ma part… quoiqu’elle est peut-être juste prête à s’endormir seule. Je vois enfin mes futures nuits avec optimisme!

Pour son état de santé, on en sait toujours pas plus. Nous allons revoir Ste-Justine dans un mois. Elle doit y passer une batterie de tests et rencontrer tous les spécialistes dans son dossier. Peut-être qu’à ce moment nous en sauront plus. Je l’espère… En un an, il n’y a pas eu de chirurgie, ce qui est une bonne chose en soi. J’espère dire encore la même chose dans un an! Le seul ombre au tableau est qu’elle n’a pas pris de poids dans le dernier trois mois. Au contraire, elle aurait perdu du poids. Sincèrement, on ne la comprend pas trop cette histoire. Le médecin veut donc la revoir en janvier afin d’être sure que ce n’est qu’un résultat du sevrage de l’allaitement et le fait qu’elle bouge plus qu’avant…

Sur ce, je vous partage des photos de son premier anniversaire…

10964301976_5fdfe706da

 10966319104_cea2c14811

10966374453_7c68de6a99

10966143205_dc3c96149c

10964278376_f30c7fd529

10964208075_17ed200529

Quand on pense que les nuits ne peuvent pas être plus mauvaises… on se rend compte que c’est possible.

Sincèrement, je croyais que ça ne pouvait pas être pire. Je croyais naïvement que ça allais s’améliorer avec le temps. Je suis tellement déstabilisée par ce phénomène. Je n’ai jamais connu ça. Je réalise à quel point j’ai été choyée avec les deux autres! Cette semaine, Bébé Fille nous a fait vivre l’enfer pendant les nuits! Me lever 4 fois par nuit, c’était rien! Me lever deux fois… mais demeurer debout près de trois heures, ça c’est intense! Ma fille ne dort pas et ça ne s’améliore pas!

duo

Vendredi passé, Bébé Fille a eu son vaccin pour l’influenza ainsi que moi et mon amoureux. Je m’attendais à une nuit épouvantable, mais non… ça c’est bien déroulé… Bon, quand on pense que se lever que deux fois c’est une bonne nuit, ce fut une bonne nuit. Tout est relatif! Il est vrai que nous l’avons tenu sur l’acétaminophène et l’ibuprofène. Nous n’avons pas pris de chance!

Je travaillais le weekend dernier, et chaque petite heure de sommeil est essentiel pour moi. C’est deux jours plus tard que tout s’est corsé. Pourquoi? Aucune idée! Lundi soir, Bébé Fille fut au lit à 20h. Un miracle en soi. Mais, toutes les heures jusqu’à 23h40, elle s’est réveillée. Heureusement, ce soir-là, j’avais pris la décision de me coucher en même temps qu’elle. J’arrivais donc à dormir un peu entre chaque réveil. Mais à compter de 23h40, ouf… ce fut une autre histoire. Une heure plus tard, j’avais déjà tenté de la recoucher à deux reprises ou s’en sont suivi des crises de larmes monumentales. Pourquoi?? Aucun f*** idée! J’ai tout essayé. La mettre au sein, la bercer, la consoler, la laisser pleurer, la coucher et fermer la porte. Rien à faire. Je l’ai même amené dans mon lit. Au bout de deux heures, elle a fini par s’endormir épuisée dans mes bras pour recommencer à pleurer dès que je l’ai déposé dans son lit. Mon chum a essayé à son tour, et… ce ne fut pas mieux. J’en étais rendu au point que je me disais que si à 3h du matin, je n’étais pas couché, je “callais” malade. J’ai pu me coucher à 2h40 environ. Le lendemain, même histoire qui s’est répétée. Je l’ai bercé, j’ai tenté de la consoler et je l’ai laissée pleurer. Encore une fois, ça pris deux heures. La nuit d’après… elle a dormi et ne s’est réveillé que deux fois pour se rendormir tout aussi vite. J’ai croisé les doigts pour que ça reste comme ça! Oh que oui! Me lever 4 fois, ce n’était plus si pire que ça finalement si j’arrive à dormir entre les levés!

Hier, tout a recommencé! Je n’ai eu qu’une nuit de répit! Si on peut dire que c’est du répit! À minuit donc, elle se réveille en pleurant. Je lui donne à boire. J’ai l’impression qu’elle s’est rendormi. Je la recouche et là… les cris recommencent! Argh que j’ai pensé!  Cette fois, elle ne pleurait pas. Non, non… elle était juste bien réveillée! Encore une fois, je me suis demandé “pourquoiiiiii”? Ça pris encore un bon deux heures et demie pour la rendormir. J’ai donc recommencé à essayer de la faire boire au sein, au gobelet, ne pas la faire boire, la bercer, attendre des signes de fatigue, la déposer dans son lit, la re-re-bercer.

Un moment donné, elle s’est endormie sur moi alors que nous étions toutes les deux en larmes. Je suis allée la recouché en croisant tous les doigts des mains et des pieds. Elle s’est encore réveillée… Je crois que j’étais sur le point de me rouler en boule dans un coin pour pleurer, mais j’ai préféré la laisser dans son lit. J’ai fermé la porte et j’ai attendu. Au bout de 5 minutes, ce fut le silence.

J’ai pris une chance d’aller dans mon lit. Toujours le silence. J’ai eu un instant de doute. Vous savez le petit doute qui nous fait craindre le pire… mais je me suis raisonnée. En 5 minutes, il ne pouvait pas être arrivé de quoi de grave!! J’ai fini par m’endormir non sans avoir pris la décision que cette semaine, je changeais la routine au complet. Ça ne fonctionne pas en ce moment. Je ne pourrais pas vivre ça des mois, encore. Je suis en train de virer folle. Je n’ai plus de patience. Au travail, ça me demande tout mon petit change pour passer à travers mes journées.

Je suis en vacances pour une semaine et demie. On va donc en profiter pour instaurer une nouvelle routine. Je vais aviser les deux plus grands qu’ils vont surement entendre pleurer leur sœur la nuit. On verra bien ce que ça va donner. Au pire je vais pouvoir dormir dans le jour pendant qu’elle sera à la garderie…