Semaine 13 #52xMerci : un cadeau ou une attention spéciale

Cette semaine, j’avais un beau projet : prendre du temps pour faire une photo d’un cadeau reçu selon le thème de la semaine du défi photo #52xMerci.

#52xMerci

Finalement, mon projet a été remisé aux oubliettes. La santé de Bébé Fille a pris le dessus sur TOUS nos projets de la longue fin de semaine. La gastro s’est pointé le bout du nez vendredi soir à 20h26 exactement! Heure à laquelle je venais tout juste d’endormir Puce et à laquelle, je pensais aller coucher ma 2 ans.

bébé fille fait dodo

C’est lorsqu’un membre de la famille est malade qu’on prend conscience de certaines petites choses. Par exemple, après avoir fait 4 ou 5 brassées de draps et de serviettes depuis hier soir, mon chum et moi avons réalisé à quel point j’ai bien fait de conserver toutes ces couvertures qui remplissent ma penderie. Je me demandais si je devais m’en défaire. J’ai maintenant ma réponse! Merci à moi-même de garder autant de draps!

Parlant de brassées… je n’ai jamais été aussi reconnaissante au programme Maman PG de m’avoir fourni autant de produits à lessive! Je peux laver autant de vêtements souillés par une gastro virulente que je le veux sans avoir peur de manquer de savon un weekend de Pâques! En plus, l’odeur du Tide Simply Clean & Fresh  couvre l’odeur de vomit qui flotte dans la maison (en plus de faire disparaitre celle sur les tissus!) depuis hier soir.

Aussi, après avoir dû nettoyer et désinfecter les planchers à plusieurs reprises, je réalise à quel point je suis chanceuse d’avoir un Swiffer wet Jet! Nous n’avons pas eu à sortir les produits nettoyants en plus du sceau et de la moppe! Sans oublier le Febreze pour tissus! Une pure merveille quand on est au prise avec des problèmes de résidus gastriques de la part de nos enfants.

À quoi dites-vous merci cette semaine?

Déclaration : Je suis une maman P&G. Dans le cadre de mon association à ce groupe, je reçois des produits et profite d’un accès privilégié à des évènements et à des offres de P&G. Les opinions que je partage sur ce blogue sont mes propres opinions.

Semaine 2 : #52xMerci ce qui soigne ou guerie

Cette semaine, le deuxième thème de #52xMerci est : ce qui soigne ou guérie. J’ai l’impression que Lily est connecté avec moi. Le thème n’aura jamais été aussi approprié que cette semaine.

#52xMerci
Je dois vous mettre en contexte. Il y a un mois ou deux, je me suis retrouvé à la clinique sans rendez-vous, car j’étais sur le point de mourir. Bon, j’exagère beaucoup, mais vraiment beaucoup. C’est juste pour dire que si je vais consulter pour moi-même, c’est signe que ça ne va pas, mais vraiment pas. Je ne suis pas adepte des cliniques sans rendez-vous et encore moins des urgences. Je ne le suis pas pour mes enfants, encore moins pour moi-même. J’ai beau être infirmière, mais moins on prend de médication, mieux je me porte. Aussi, il faut dire que mes enfants sont rarement malade si l’on ne tient pas compte des petits rhumes.
Il y a donc un mois ou deux, je me suis retrouvé à la clinique, plié en deux. J’en pleurais. J’étais persuadée que ce n’était que des brulements d’estomac, mais tellement plus intenses! J’ai commencé à avoir peur que ce soit un ulcère. En plus, j’étais incapable de m’occuper du bébé sans devoir la déposer pour prendre ma bouillotte. Autre signe qu’il fallait que je consulte. Mon chum a pris une journée pour être avec moi, mais il ne pouvait quand même pas prendre toute la semaine pour des brulements d’estomac (si ça avait été grave, je sais qu’il l’aurait fait).
Après examen physique et prise de sang, on m’a prescrit des comprimés pour réduire la production d’acide. Au bout de 24h, je me sentais déjà mieux. J’ai poursuivi le traitement et, j’ai fini par oublier de prendre le restant des comprimés. Je n’ ai aucune compliance face à ma médication. Cordonnier mal chaussé comme on dit…
Dimanche dernier… OMG. La douleur est revenue. Et pas toute seule! Elle était accompagnée de nausées et de fatigue. Je dois donc remercier les comprimés, ma bouillotte d’eau chaude ainsi que des enfants compréhensifs lorsque ça ne va pas. Mes deux grands ont été adorables sans oublier Bébé Fille qui m’apportait ma bouillote. La Puce, elle m’a pas permis de l’utiliser comme petite bouillote lors des allaitements. Il n’y a rien de plus chaud qu’une petite boule d’amour au creux de son ventre.
#52xmerci semaine 2
Pendant les deux jours qu’on durée la crise, il n’y a que mes comprimés, de l’eau et ma soupe poulet et nouille qui  passait. J’ai aussi pris la décision qu’il était temps que je coupe sur les boissons gazeuses. Je suis accro à mon cola noir. J’ai beau avoir coupé la caféine et prendre un format diète, reste que c’est très irritant pour mon système digestif. Ça fait déjà un moment que je me dis qu’il faut que je commence à couper. N’y a-t-il pas meilleur moment que maintenant? D’où ma résolution sur Facebook.
À quoi dites-vous merci cette semaine?
Pour voir comment les autres participants ont interprété le thème, c’est par ici. J’aime beaucoup allé voir ce que les autres bloggeurs font comme photo. Même thème, mais tellement d’idées différentes!

Encore une fois, je vais être dans une salle d’attente

Depuis deux ans, je passe mon temps dans les salles d’attente de médecin. D’abord pour moi, avec la dépression. Ensuite, mon suivi de grossesse et avec la naissance de Bébé Fille, les rendez-vous se multiplient. Et voilà, que je recommence pour moi. Je vais bien. Ne vous inquiétez pas!

salle d'attente pomme cerise.jpg

Lors de mon suivi postpartum avec l’obstétricienne, celle-ci a eu l’impression que j’avais une “bosse” sur ma glande thyroïde. Elle m’a demandé d’aller passer une échographie pour voir ce que c’était. Un mois plus tard, j’avais déjà mon rendez-vous. Ce fut vite fait. J’ai à peine vu le radiologiste que c’était terminé. Je me suis même convaincu qu’il n’avait rien vu.

Il y a deux semaines, mon médecin m’a contacté pour me dire qu’il y avait effectivement un nodule d’environ 1 cm. D’après elle, il n’y avait rien d’alarmant, mais elle voulait quand même que je vois un spécialiste en endocrinologie. Sincèrement, je m’attendais à avoir un rendez-vous dans un an quand on pense à toutes les listes d’attente. Me suis trompée! J’ai un rendez-vous cet après-midi! Un mois après mon écho, deux mois seulement après la découverte de la petite bosse. Je ne sais juste plus si je dois m’en réjouir ou m’en inquiéter!

Est-ce que je vais avoir un jeune médecin qui n’a pas beaucoup de clientèle ou est-ce que c’est parce que ça urge?

Sincèrement, quand mon médecin m’a dit avoir senti une bosse, j’étais sure qu’elle exagérait. Ensuite, lors de l’écho, je me suis dit qu’il n’y aurait rien. Mais, j’ai commencé à me rappeler  que lors de mon écho pendant ma grossesse, je m’étais aussi dit qu’il n’y aurait rien. J’étais hyper confiante! Quand nous sommes allés à Ste-Justine, je me disais qu’on m’annoncerait que l’autre radiologiste s’était trompé. Là, je commence à avoir peur. Peur de ce qu’on va me dire. Je ne veux pas de mauvaises nouvelles. Je ne peux pas me le permettre!

J’essaie de me dire que si je suis inquiète pour une fois… je vais enfin avoir de bonnes nouvelles!

J’ai testé le sans rendez-vous!

j'ai testé le sans rendez-vous pomme cerise

Mes enfants seront de retour dans deux heures après 4 journées (qui m’ont paru très longues). Quatre journées que j’ai passée avec mon amoureux et notre petite dernière. Quatre journées à ne rien faire sauf, écouter en boucle des épisodes de la 5e saison de Gossip Girl. Quatre journées à tenter de me reposer et, surtout faire reposer ma cheville en compote.

La semaine dernière, je me suis royalement plantée en plein milieu de la route. Pour une raison que j’ignore toujours, je me suis retrouvé par terre. Une cheville qui me faisait terriblement mal et un genou écorché.  Après 5 jours où l’enflure n’a pas diminué et que la douleur était toujours présente, j’ai fait l’expérience pour la toute première fois de prendre rendez-vous par téléphone pour la clinique sans rendez-vous de mon GMF, Après 33 minutes de recomposition sur le téléphone, j’ai entendu le message suivant : “La clinique sans rendez-vous pour ce soir, le 15 février est maintenant complète. Veuillez réessayer à compter de 7h demain matin.” Mon amoureux, gentil et attentionné, a mis son réveil matin pour le samedi matin et s’est mis sur le téléphone. Vingt-cinq minutes plus tard, il avait un rendez-vous pour moi!!

À 11h30, je me présente à mon rendez-vous. Il n’y avait que 7-8 personnes dans la salle. Peu de temps après mon arrivée, l’infirmière me fait venir pour mes signes vitaux et me dit qu’il n’y a qu’une personne avant moi! Wow! C’est agréable à entendre. Surtout que mon chum était avec moi et le bébé afin de s’en occuper pendant que je serais dans la salle. Ne sachant pas si j’attendrais longtemps, j’avais amener Bébé Fille avec moi afin de l’allaiter au besoin.

À 11h50, je rencontrais le médecin. À 11h55, je sortais avec une prescription d’anti-inflammatoire ainsi qu’une requête pour aller passer une radiographie à l’hôpital. À 12h05, on arrivait à l’hôpital. Là, on a attendu un peu plus… mais, à 13h30, on était en route pour le retour à la maison.

Bref, j’ai attendu moins longtemps au sans rendez-vous que lorsque j’ai un rendez-vous! Bien entendu, nous avons été chanceux d’obtenir la ligne la deuxième journée. Il semblerait que parfois, cela peut prendre plusieurs jours!

Le lendemain, le médecin m’a contacté pour m’aviser que je n’avais pas de fracture. Je dois juste attendre que ça passe… pour un entorse, bien…. faut être patiente!

Rendez-vous pour planifier mon retour au travail

C’est maintenant le jour J. Mon rendez-vous médical où l’on va discuter de mon retour au travail est chose du présent. L’époque où juste l’idée d’en parler m’angoissait est derrière moi. Oh, ça me stresse encore… mais d’une manière différente. Je crois que ça va me faire du bien de retourner voir des collègues, des amies, les patientes, les nouveau-nés, mais après avoir été en maladie pendant 5 mois, c’est stressant de retourner là-bas! Et si je n’étais pas prête? Et si j’avais tout oublié? Et si j’avais à me justifier? Et si, je replongeais? Et si… Des si, y’en a tout plein.

rendez-vous pour planifier le retour au travail après la dépression.jpg

Tant que j’étais encore “loin” de mon rendez-vous, je me sentais confiante. Je me disais que j’étais prête. Que tout irait bien, que j’avais hâte de me sentir utile, de gagner mes sous sans dépendre d’une assurance-salaire. Je sais, je suis quand même très chanceuse de bénéficier de cela, mais… j’ai quand même hâte de gagner ma vie.

Je crois aussi que c’est l’inconnu qui m’angoisse. Comment est-ce que le retour va se dérouler? Est-ce que la routine va revenir rapidement? Est-ce que ce sera encore aussi bordélique à l’hôpital? Je sais que mon médecin va “interdire” que je sois obligé de faire du temps supplémentaire pendant un moment, mais quand même. Comment est-ce que je vais me sentir quand je vais voir des amies être obligé de rester pour un autre 8 heures alors que moi, j’ai un petit papier médical qui me permet de rentrer à la maison? Comment est-ce que je vais gérer de ne pas être plus présente à la maison? Comment est-ce que je vais gérer le fait de me lever à nouveau à 5h du matin, 5 jours semaine? Comment est-ce que ce sera de retourner travailler un weekend sur deux? De ne plus avoir de temps pour moi? Je sais, je sais. Je vais y retourner à temps partiel pour un moment, mais quand même… un jour, il faudra bien que je recommence à faire du temps complet. Et si je n’étais pas en néonatalogie pendant un bon moment? Et si, je devais faire que de l’obstétrique? J’suis une fille de pouponnière… c’est ça ma vie…

Je sais, je me stress avec n’importe quoi. Je cherche n’importe quelle défaite pour angoisser encore plus. Tout va bien se passer. Je vais passer à travers tout ça comme j’ai passé à travers tout le reste. Je suis forte. J’ai déjà été absente plus longtemps avec mon congé parental et la fameuse routine a repris son cours beaucoup trop vite… Un jour à la fois et tout va bien se passer.