Quand on pense que les nuits ne peuvent pas être plus mauvaises… on se rend compte que c’est possible.

Sincèrement, je croyais que ça ne pouvait pas être pire. Je croyais naïvement que ça allais s’améliorer avec le temps. Je suis tellement déstabilisée par ce phénomène. Je n’ai jamais connu ça. Je réalise à quel point j’ai été choyée avec les deux autres! Cette semaine, Bébé Fille nous a fait vivre l’enfer pendant les nuits! Me lever 4 fois par nuit, c’était rien! Me lever deux fois… mais demeurer debout près de trois heures, ça c’est intense! Ma fille ne dort pas et ça ne s’améliore pas!

duo

Vendredi passé, Bébé Fille a eu son vaccin pour l’influenza ainsi que moi et mon amoureux. Je m’attendais à une nuit épouvantable, mais non… ça c’est bien déroulé… Bon, quand on pense que se lever que deux fois c’est une bonne nuit, ce fut une bonne nuit. Tout est relatif! Il est vrai que nous l’avons tenu sur l’acétaminophène et l’ibuprofène. Nous n’avons pas pris de chance!

Je travaillais le weekend dernier, et chaque petite heure de sommeil est essentiel pour moi. C’est deux jours plus tard que tout s’est corsé. Pourquoi? Aucune idée! Lundi soir, Bébé Fille fut au lit à 20h. Un miracle en soi. Mais, toutes les heures jusqu’à 23h40, elle s’est réveillée. Heureusement, ce soir-là, j’avais pris la décision de me coucher en même temps qu’elle. J’arrivais donc à dormir un peu entre chaque réveil. Mais à compter de 23h40, ouf… ce fut une autre histoire. Une heure plus tard, j’avais déjà tenté de la recoucher à deux reprises ou s’en sont suivi des crises de larmes monumentales. Pourquoi?? Aucun f*** idée! J’ai tout essayé. La mettre au sein, la bercer, la consoler, la laisser pleurer, la coucher et fermer la porte. Rien à faire. Je l’ai même amené dans mon lit. Au bout de deux heures, elle a fini par s’endormir épuisée dans mes bras pour recommencer à pleurer dès que je l’ai déposé dans son lit. Mon chum a essayé à son tour, et… ce ne fut pas mieux. J’en étais rendu au point que je me disais que si à 3h du matin, je n’étais pas couché, je “callais” malade. J’ai pu me coucher à 2h40 environ. Le lendemain, même histoire qui s’est répétée. Je l’ai bercé, j’ai tenté de la consoler et je l’ai laissée pleurer. Encore une fois, ça pris deux heures. La nuit d’après… elle a dormi et ne s’est réveillé que deux fois pour se rendormir tout aussi vite. J’ai croisé les doigts pour que ça reste comme ça! Oh que oui! Me lever 4 fois, ce n’était plus si pire que ça finalement si j’arrive à dormir entre les levés!

Hier, tout a recommencé! Je n’ai eu qu’une nuit de répit! Si on peut dire que c’est du répit! À minuit donc, elle se réveille en pleurant. Je lui donne à boire. J’ai l’impression qu’elle s’est rendormi. Je la recouche et là… les cris recommencent! Argh que j’ai pensé!  Cette fois, elle ne pleurait pas. Non, non… elle était juste bien réveillée! Encore une fois, je me suis demandé “pourquoiiiiii”? Ça pris encore un bon deux heures et demie pour la rendormir. J’ai donc recommencé à essayer de la faire boire au sein, au gobelet, ne pas la faire boire, la bercer, attendre des signes de fatigue, la déposer dans son lit, la re-re-bercer.

Un moment donné, elle s’est endormie sur moi alors que nous étions toutes les deux en larmes. Je suis allée la recouché en croisant tous les doigts des mains et des pieds. Elle s’est encore réveillée… Je crois que j’étais sur le point de me rouler en boule dans un coin pour pleurer, mais j’ai préféré la laisser dans son lit. J’ai fermé la porte et j’ai attendu. Au bout de 5 minutes, ce fut le silence.

J’ai pris une chance d’aller dans mon lit. Toujours le silence. J’ai eu un instant de doute. Vous savez le petit doute qui nous fait craindre le pire… mais je me suis raisonnée. En 5 minutes, il ne pouvait pas être arrivé de quoi de grave!! J’ai fini par m’endormir non sans avoir pris la décision que cette semaine, je changeais la routine au complet. Ça ne fonctionne pas en ce moment. Je ne pourrais pas vivre ça des mois, encore. Je suis en train de virer folle. Je n’ai plus de patience. Au travail, ça me demande tout mon petit change pour passer à travers mes journées.

Je suis en vacances pour une semaine et demie. On va donc en profiter pour instaurer une nouvelle routine. Je vais aviser les deux plus grands qu’ils vont surement entendre pleurer leur sœur la nuit. On verra bien ce que ça va donner. Au pire je vais pouvoir dormir dans le jour pendant qu’elle sera à la garderie…

Et les nuits, elles? Tu les fais?

Je sais que j’ai l’air de faire une fixation sur le sommeil. Je sais que j’en parle sans arrêt. Je mentionne donc souvent (peut-être trop) que Bébé Fille ne fais toujours pas ses nuits. À 10 mois et demi, presque 11 mois, est-ce qu’elle les fait?

Depuis que je travaille, est-ce que JE fais mes nuits? Je suis certaines que vous vous posez toutes et tous la question. Non, mais c’est la question existentielle à se poser en ce moment! À votre place, ça m’empêcherais de dormir de ne pas connaître la réponse! Je ne vous ferrais plus languir plus longtemps… Bébé Fille… là… eh bien.. elle NE DORT TOUJOURS PAS! Non, Bébé Fille ne fait pas ses nuits! Je ne fais pas mes nuits! Bébé Fille n’en a rien à faire que je me lève à 5h tous les matins pour aller travailler. Elle s’en fout que j’ai besoin de de toute ma concentration pour travailler. Non, non, non! Je suis pratiquement sure que sa philosophie est que dormir, c’est pour les faibles! Pourquoi dormir une nuit entière? Hein, pourquoi? Si elle faisait ses nuits, ça nous priverait de beaux moments justes à nous! Nous passerions bien moins de temps ensemble!

fruits

Sans farce, elle ne fait toujours pas ses nuits sauf quelques exceptions. Quelques jours avant mon retour au travail, elle a commencé à s’endormir autour de 22h et ne se réveillait qu’à 6h. Je ne suis pas partie en peur pour autant. Je savais que ça ne durerait pas. Les nuits où elle dort jusqu’à 6 ou 7h, c’est génial sauf que moi, je dois me lever à 5h! Ça ne me dérangerait tellement pas qu’elle se lève à 5h tous les matins si au moins elle s’endormait vers 20h le soir! Ça me donnerait du temps pour relaxer ou dormir! Avant d’avoir des enfants, j’étais du type à dormir jusqu’à midi. Je sais que j’ai besoin de 9h de sommeil pour être bien, pour être de bonne humeur, pour être patiente avec tout le monde. Après près d’un an et demi à ne pas dormir plus de deux heures consécutives, je commence à être un tout petit peu beaucoup épuisée!

Je sais que je pourrais dormir dans le bus. Je l’ai fait pendant toute ma grossesse et même avant. J’allais chercher entre 30 minutes et 60 minutes de sommeil supplémentaire matin et soir. Allez savoir pourquoi, mais en ce moment j’ai une peur bleue de ne pas me réveiller. J’ai peur de passer tout droit. En plus, quand je dors dans l’autobus, j’ai tellement de difficulté à reprendre mes esprits quand je me réveille! J’ai l’impression d’avoir la tête dans du coton longtemps après m’être réveillé. Le feeling n’est vraiment pas plaisant.

Mon chum aimerait me décharger de ce fardeau (rendu où j’en suis, c’est le bon mot! FARDEAU!), mais s’il se pointe dans la chambre de Bébé Fille alors que c’est moi qu’elle veut voir… elle hurle, hurle et hurle jusqu’à ce que je vienne prendre la relève. Ce qui amène comme résultat que Bébé Fille ne dort pas, je ne dors pas et mon amoureux ne dort pas et, si on est bien chanceux, elle réveille les deux autres. Donc, c’est moins compliqué de me lever, de l’allaiter et de l’endormir.

Parfois, ça ne me demande que 10 minutes et elle se rendort. Le hic est que moi, je ne me rendors pas aussi vite qu’elle! D’autres fois, elle dort. Il lui arrive de faire 5 ou 6 heures à l’occasion et, moi.. Je me réveille aux deux heures parce que j’ai l’impression de l’entendre ou je souffre d’insomnie!

Je ne veux pas me plaindre. Je n’aime pas avoir l’impression que je suis toujours en train de parler de mon manque de sommeil, mais ça prend tellement de place dans ma vie en ce moment que c’est plus fort que moi. Je sais que c’est ma décision d’avoir des enfants. J’assume entièrement le fait que ça peut durer encore plusieurs mois. J’assume aussi la décision de mon retour à temps complet au travail. J’assume le fait que c’est mon choix de travailler loin de la maison. Je voudrais ne pas taper sur les nerfs en parlant de sommeil en permanence, mais c’est plus fort que moi! Mon seul et unique fantasme depuis de mois est l’idée de dormir plus de 5 heures consécutives! Je ne demande pas plus, juste 5 heures toutes les nuits! Après un certain temps, je prendrais bien 6h… et peut-être 7, mais je ne suis pas pressée!

Être maman, ce n’est pas toujours facile

Des fois, je me demande si ce n’est que moi qui n’a tout simplement pas le tour. Parce qu’honnêtement, être une maman… ce n’est pas toujours facile! En ce moment, je ne comprends pas ce qui ne va pas. Vraiment pas. Pourquoi est ce que c’est si simple avec Bébé et si compliqué avec Princesse? Est ce que je suis une si mauvaise mère? Je suis fatiguée. Je suis tannée. Et je m’en veux de ressentir une telle chose. J’ai longtemps hésité à l’écrire. Pourquoi? Je ne sais pas. Je dois avoir l’impression de rater mon coups.

Être maman ce n'est pas toujours facile

Avec Bébé, tout est facile. Simple. Quand je suis seule avec lui, je n’ai jamais besoin de répéter. Il écoute. Malgré son terrible two. J’ai parfois droit à des « non », des « je suis pas capable » ou du boudin, mais jamais rien d’extrême. Je lève le ton ou fait des gros yeux et voilà qu’il acquiert à ma demande non sans rouspété, mais il le fait! S’il ne me comprends pas, il va répéter 50 fois de suite « Quoi? », mais au moins j’ai droit à un feedback! Il est très rare que j’ai à le disputer deux fois pour la même raison. Quand je suis seule avec lui, il accepte de jouer seul et me permet de faire un peu de ménage. Il vient réclamer un calin de temps en temps et ensuite on joue ensemble. Bon, je n’arrive plus à le coucher l’après-midi, mais il va avoir 3 ans dans moins d’un mois et, je suis si peu souvent avec lui que je crois que c’est plus pour mon bonheur personnel que je ne le couche pas.

Pour ma fille… c’est une autre histoire. Elle a maintenant 6 ans et j’avais l’impression que ça c’était replacé dernièrement. Grave erreur. J’ai vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tuer, faut croire! Je peux répéter 50 fois en ligne une même phrase et je vais avoir droit à…. rien. Aucun regard, aucun feedback. Elle continue de jouer ou d’écouter la télé jusqu’à ce que je la menace d’une quelconque punition. Là, elle va me répondre qu’elle n’a pas entendu, ce met à pleurer et me répond sur un ton digne de tous les adolescents! Je n’ose pas imaginer ce que se sera quand elle sera dans son adolescence!

Si je lui dit non pour quelque chose, je deviens alors la méchante marâtre qui dit toujours non. Je suis plate. J’en viens à me dire que je ne suis vraiment pas importante pour qu’elle ne daigne même pas me répondre un oui ou un non. J’suis quoi, moi finalement? Rien?? Est ce qu’elle ne m’entends vraiment pas? Est ce si peu important ce que je dis? Y a t-il un problème physique? Est ce qu’elle se concentre tellement dans ce qu’elle fait pour qu’elle ne m’entende réellement pas? Je ne sais plus quoi penser.

Et quand ils sont les deux ensembles… OMG! Les disputes sont omniprésentes. La jalousie. Les coups en dessous de la table. Les « C’est pas moi, c’est lui (ou elle) » , « j’ai rien fait », « tu dis toujours oui à Bébé ». Les cris, les pleurs. Bref, ça me tue! Et une fois qu’ils ont réussi à me rendre complètement en maudit, voilà que la grosse complicité est présente. Ils rient, jouent, planifient des mauvais coups ensembles. Mais rendu là, je n’ai plus aucune patiente même pour les entendre rire et je recommence à m’en vouloir de m’être emporté, de ne pas être assez patiente, de ne pas être assez présente.

C’est quoi la recette, le truc? Parce qu’en ce moment, je ne trouve pas ça facile d’être une maman…