Une histoire de couche… malodorante! #comitebebepampers

Est-ce que vous avez vu passer le dernier vidéo de Pampers sur vos réseaux sociaux ? C’est un court vidéo où l’on voit les expressions des bébés qui font… un numéro 2. C’est drôle. Ça rappelle de beaux et moins beaux  souvenirs (mal)odorants. Tant que nos enfants sont petits, on trouve le moyen d’en rire.

Pampers-pooface-commercial-650x373

source : vidéo Pampers

Je crois que tous mes enfants m’ont fait le coup de la couche qui déborde jusqu’au cou… au restaurant. Tsé, le genre de dégât épouvantable qui fait que l’on tient bébé à bout de bras en ne sachant pas par ou le soutenir, et qu’on regarde la table à langer et on ne sait pas plus ou installer bébé. Le genre de dégât qui fait en sorte qu’on ne sait pas du tout par où commencer… À chaque fois, je me trouvais tellement chanceuse que les lingettes Pampers existent!

Avec les 4 enfants, j’ai eu la chance d’essayer de nombreuses marques de lingettes humides. Peu importe les spéciaux en cours, je reviens toujours aux lingettes Pampers. Elles sont douces, résistantes et enlèvent tous les types de dégâts!

Mon jeudi confession

Est-ce que je peux profiter de ce billet (et du fait que c’est jeudi!) pour vous faire une confession ? Depuis que l’on fait des cathétérismes à Bébé Fille, elle ne mouille plus de couche. Mais plus du tout. Ni la nuit. On peut dire qu’elle est propre depuis plusieurs mois pour les pipis.

Depuis une semaine, j’ai même commencé à lui envoyer des petites culottes à la garderie. Le hic est que pour les selles, elle n’est pas prête. Je lui mets encore des couches Pampers Cruiser (on les adore pour Bébé Fille parce qu’elles sont minces et qu’elles se camouflent bien sous un leggings) quand on sort, ou quand on est en voiture ou quand elle est avec nous à la maison. Il y a des jours où l’on peut changer 6 ou 7 couches. Je n’ai pas envie de laver autant de petites culottes.

Elle refuse de nous dire quand elle a envie de faire son #2. Pourtant, les docteurs sont unanimes. Ses intestins fonctionnent très bien. Elle n’est pas incontinente. Elle n’est pas prête. Je n’arrête pas de me répéter cette phrase…

Mais moi… là, je suis prête! Je suis même à boutte de changer des cacas de grande fille de presque 3 ans et demi. J’en ai 2 aux couches. Je commence à me dire que la petite dernière va être prête avant sa grande sœur.  J’aimerais ça, moi, qu’elle soit prête…parce qu’à toutes les fois où je me rends compte qu’elle a un son #2, j’ai toujours peur qu’elle se tape une nouvelle infection urinaire!   

Concours pour la fête des Mères

Pour souligner la fête des Mères, qui aura lieu cette fin de semaine, j’ai un ensemble de produits Pampers à offrir à une nouvelle ou future maman. Je vous invite à vous inscrire ou si vous n’avez pas de nouveau-né à la maison, vous pouvez le faire pour une amie, une sœur, une voisine, une collègue…

concours _comitebebepampers (1)

Le prix (d’une valeur de 50$) :
  • Un détergent Ivory Neige de 1,18 L
  • Un emballage de 80 couches Pampers Swaddlers Sensitive pour nouveau-nés, format Super
  • Trois emballages de lingettes pour bébés Pampers Sensitive
RÈglements :
  • Avoir 18 ans ou plus.
  • Avoir une adresse postale au Canada.
  • Aimer la page Facebook de Pomme Cerise (ce n’est pas obligatoire, mais plus vous serez nombreux, plus je pourrais vous offrir de beaux concours!)
  • Laisser un commentaire sur le billet de blogue ou sous le statut  Facebook  associé au concours.
  • Vous avez jusqu’au 8 mai 23 h 59 (heure du Québec) pour vous inscrire.

Bonne chance!!

Divulgation: Je suis une blogueuse du Comité des bébés Pampers et je reçois des avantages de cette collaboration.

Jeudi confession : Je me sens coupable de ne pas assister à toutes les compétitions de ma fille

Ma fille fait du cheerleading depuis au moins 7 ans. Peut-être plus. J’ai perdu le fil avec le temps. Avant ça, elle a fait du ballet classique, ensuite du ballet jazz. Elle a toujours eu besoin de bouger. Je l’ai inscrite, elle avait à peine 3 ans. Dès le début, j’ai assisté à tous ses spectacles et générales. Si je travaillais, je trouvais le moyen de faire des échanges afin d’être présente. Il m’était inconcevable de ne pas être là.

jeudi confession

En 2010, quand je me suis séparée du père de ma fille, j’ai commencé à ne plus allée aux compétitions qui avaient lieu sur sa fin de semaine à lui. De un, je travaillais, de deux… je ne voulais pas le croiser et, c’était à lui de s’organiser avec tout ça pendant son weekend. J’ai eu beaucoup de difficulté à gérer le fait que je n’assistais plus à toutes les compétitions. Je me suis senti coupable. Longtemps. Mais, j’ai continué à assister à tous les cours où cela m’était possible et toutes les compétitions, spectacles, qui avaient lieu sur mon weekend.

Avec l’arrivée de Bébé Fille, j’ai continué à y aller. Même avec mon tout petit bébé. Ce n’était pas toujours facile, mais j’y trainais toute la famille. Pour moi, une bonne maman, ça assiste à tous les spectacles de ses enfants.

Ensuite, est venu notre Puce. Je me suis retrouvée avec deux bébés à amener dans les compétitions. Ça n’avait plus de sens. Il m’était impossible de regarder ma fille compétitionner tout en courant après une enfant de 2 ans et en allaitant l’autre. J’ai commencé à demander à ma fille de voyager avec une amie. J’ai commencé peu à peu à ne pas aller aux compétitions qui nécessitaient un long trajet.

Maintenant, les seules compétions auxquelles j’assiste, ce sont celles qui ont lieu dans notre ville. Je laisse alors mon fils et mon bébé à mon chum. J’amène Bébé Fille avec moi et on va regarder Princesse danser. Bébé Fille adore ça et moi, je peux enfin regarder ma grande avec fierté.

Ma fille me dit souvent que ça ne lui dérange pas que je n’y sois pas. Qu’elle a beaucoup de plaisir avec les filles avec qui elle voyage. Reste que je continue de me sentir coupable de ne pas y aller et que ça fait un mal fou. Je regarde tous les vidéos qui sont publiés sur la page privée du club de cheerleading ou ma fille apparait. Je ne m’en lasse pas. Elle a beau me dire qu’elle comprend et qu’elle est juste heureuse de pouvoir en faire, je m’en veux de ne pas assister à tous ses spectacles. J’aimerais tellement pouvoir me diviser en 4.

Jeudi confession : les cubes énergie sont de retour #jeudiconfession

La semaine prochaine, si je me fis au calendrier mensuel que j’ai reçu de l’école de mon fils, marquera le retour des fameux cubes énergie de Pierre Lavoie.

jeudi confession logo

J’ai deux enfants qui fréquent le milieu scolaire depuis plus de 8 ans. Des cubes énergie, on en a fait. J’ai toujours encouragé mes deux grands à aller jouer dehors. Hiver comme été. On en se cachera pas que c’est plus facile de les envoyer jouer dehors quand il fait beau, mais je les encourage (parfois, je les oblige même… mère ingrate que je suis).

Je comprends très bien l’idée derrière tout ça. Par contre, les soirs de semaine, je cours après le temps (comme toutes les mères de famille, j’imagine!). Que je travaille ou non. Il y a le souper à préparer, les devoirs, les leçons, les bains, l’allaitement, le lavage, les médicaments et… juste gérer une T2 qui est fatiguée, ça demande de l’énergie! La fréquence cardiaque de tout le monde augmente, c’est sur! Est-ce qu’une crise de 15 minutes pourrait donner des cubes?

Bref, ça m’énerve. Mais, comme je ne veux pas que mon fils (est-ce qu’il le font encore au secondaire?? J’espère que non!) soit le seul qui n’ajoute pas de cube… alors, on va tous aller marcher et jouer au parc.

Je sais que vous êtes probablement tous dans la même situation que moi. Là où je veux me confesser est que… je n’ai jamais encouragé mon fils à mentir sur les cubes. Pourtant, il y a une petite voix en moi qui aimerait (vraiment!)lui dire d’en ajouter et de ne pas aller jouer dehors avec lui. Pas par manque d’intérêt. Non, non. Parce que je n’ai pas le temps! Parce que je suis fatiguée!

J’aimerais vraiment lui dire d’inventer des cubes ou d’en mettre un peu plus… Juste pour qu’il n’ait pas l’impression qu’il est celui qui participe le moins dans sa classe.  Je suis persuadée que certains parents doivent le faire. Je me garde une petite gêne et je l’encourage à n’écrire que la vérité… mais ce n’est pas l’envie qui manque!

Jeudi confession (11) : j’ai peur d’être jugée

Cette semaine, j’ai décidé de faire une vraie de vraie confession. J’ai longtemps hésité avant d’appuyer sur le bouton “publier”. Ce n’est pas toujours facile de s’avouer certaines choses.

jeudi confession logo

Crédit photo : Unsplash

Depuis longtemps, j’entends et je lis beaucoup sur le fait de mettre ou ne pas mettre des photos de ses enfants sur internet. Je mets des photos de mes enfants sur ma page personnelle Facebook, mon compte instagram et mon blog. Je le faisais quand mes deux plus vieux étaient plus jeunes. Ensuite, est venu une période ou je me suis questionnée sur le droit que j’avais de le faire. Pendant une période, j’ai cessée de publier leur photos sur mon blog. Pis est venu le temps où ça me manquait d’utiliser mes propres photos. Pas parce que je veux montrer à tous et chacun à quel point mes enfants sont magnifiques, mais parce que j’aime faire de la photo. J’aime faire du portrait et j’aime montrer ce que je peux faire (pis soyons honnête, ils sont beaux mes bébés, hein??).

Aussi, à cette époque j’ai demandé à mes enfants s’ils acceptaient que leurs photos soient publiées. Ils ont accepté tous les deux en sachant qu’il était possible que des amis tombent sur ces photos. Je leur ai aussi fait la promesse de ne rien mettre qui pourrait les mettre dans l’embarras.

Bref, tout ça pour dire que je suis à l’aise de mettre des photos de mes enfants… du moins, en apparence.

J’ai toujours dit qu’une des raison pour laquelle je ne n’affiche pas ma véritable identité sur ce blog était que je ne veux pas que mes patientes me reconnaissent. Je ne me vois pas être en train de superviser un allaitement maternel ou encore être en train de vérifier l’état d’un périnée et que la patiente me parle de ce que j’ai écris la veille. Oh que non. Ma vie privée demeure chez moi (et en partie sur le blog) et ma vie professionnelle demeure à l’hôpital. Je ne veux pas mélanger les choses. La question demeure, pourquoi je n’en parle pas à ma famille et amis dans ce cas? Hein? Pourquoi? Parce qu’à part mon chum et mes enfants, personne ne sait le nomme mon blog. Personne ne sait réellement d’où viennent tous les produits que je reçois. Surtout, personne ne sait que j’ai un blog!

Cette semaine, j’ai pris conscience que la véritable raison pour laquelle je ne veux pas dévoiler à mon identité sur ce blog et que je ne dis pas à personne que je blogue… c’est tout simplement que j’ai peur d’être jugée. J’ai peur qu’on me juge parce que je mets ma vie privée sur le net. Parce que je place des photos de mes enfants sur un blog. J’ai peur qu’on juge mes raisons d’écrire. Je crains qu’on juge ce que j’aime faire. Bref, je ne m’assume pas, mais tellement pas en tant que bloggeuse.

Pourtant, les blogs n’ont jamais autant eu la côte. Je ne pense pas qu’on me critiquerais ouvertement, mais… mais c’est ça. Je ne suis pas encore prête à dire à tout mon monde que j’aime écrire sur les zinternets et que parfois, je suis même rémunérée pour le faire…

Est-ce que votre entourage connait l’existence de votre vie virtuelle? Comment le vivez-vous?

Semaine 4 : 52xMerci Le Goût

Cette semaine, le thème de 52xMerci est “5 sens : Le gout”. Dès que j’ai vu le thème,  j’ai su ce que j’allais prendre en photo. Il n’y a eu aucune hésitation. J’en profite pour vous faire un jeudi confession, parce que je n’oserais pas le dire en temps normal!

#52xMerci

Mon petit plaisir est sans aucun doute mes rôties au Nutella accompagné d’un grand verre de lait. Et si en plus, j’ai du temps devant moi parce que les enfants sont soit à l’école, à la garderie ou juste tranquille, j’en profite pour sortir mon roman. À ce moment précis, c’est du bonheur tout simplement. Mon petit moment de plaisir à moi! J’oublie que c’est “mauvais” pour la santé. J’oublie qu’il faudrait faire de meilleurs choix alimentaires.

semaine 4 #52xMerci

Merci Nutella de mettre un petit moment de joie dans ma journée!

Quel est votre petit plaisir gastronomique  inavouable?