En 2016, je lis un livre québécois par mois : Cœur de slush par Sarah-Maude Beauchesne

En février dernier, j’ai lu le roman jeunesse Coeur de Slush de Sarah-Maude Beauchesne.  Ça faisait déjà un moment que j’avais ce roman qui attendait dans ma pile de livres à lire. J’ai décidé de le lire en février dernier dans le but de poursuivre le défi littéraire du blog Le fil Rouge. À ce moment, on nous proposait de lire un roman québécois qui raconte une histoire d’amour.

edited_1454788178443

Le roman Cœur de Slush de Sarah-Maude Beauchesne raconte l’histoire de Billie Fay qui a 17 ans. L’été est sur le point de se terminer et elle rêve de vivre quelque chose de grand, de beau. Elle veut vivre une histoire qui va lui faire sentir les papillons dans le ventre.

Les thèmes abordés sont l’amour et la sexualité à l’adolescence à travers le regard de Billie.

Mon avis sur Coeur de slush

Quand j’ai commencé à lire le roman, j’ai commencé par être déstabilisée par le style d’écriture. Ça m’a pris un chapitre ou deux pour m’y faire et entrer dans l’histoire. Pour illustrer ce que je veux dire, voici quelques extraits :

“On croise des gens dans le noir. Il y a des amoureux qui s’embrassent sur les bottes de foin, des filles qui pleurent sûrement parce que ci, parce que ça, parce que n’importe quoi. Les filles pleurent parce que lui, il a dansé avec elle, parce qu’elle, elle a embrassé lui, parce que lui, il a trop bu et parce qu’elle, elle avait des attentes et que c’est bien moins le fun que prévu. – Billie, Cœur de Slush

Elle est parfaite, c’est une femme, une vraie. Du corps jusqu’au dedans de la tête. Moi, quand je suis triste, je redeviens une fille-enfant et quand je ne suis plus triste, je suis presque une fille-femme, ça devient mêlant des fois. – Billie, Cœur de Slush”

Un peu plus tard, j’ai su que l’auteur avait écrit son roman à partir de son propre journal intime. J’ai alors compris le style qu’elle avait choisi de prendre. C’est aussi à ce moment que j’ai plongé dans l’histoire.

Lorsque j’avais 16-17 ans, je me souviens que je lisais des romans d’amour pour adolescentes. Je me souviens que je rêvais de vivre un amour d’été comme dans les livres. Il me suffit de sortir mes vieux journaux intimes et, je retrouve l’émotion qui m’habitait à l’époque. Et c’est exactement ce que j’ai ressenti lorsque j’ai lu Cœur de Slush. J’ai eu l’impression de me retrouver dans la tête de l’adolescente que j’étais à l’époque. J’avais l’intention de faire lire ce roman à ma fille, mais je crois que je vais attendre encore un an ou deux avant de lui offrir. Je ne crois pas qu’elle soit rendue là pour le moment.

Cœur de Slush, c’est du bonbon. C’est doux, c’est beau et triste à la fois. Un beau roman à apporter en vacances, ou à lire sur le bord de la piscine avec une slush aux framboises bleues.

En 2016, je lis un livre québécois par mois: Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba de Amélie Dubois

Connaissez-vous le défi : En 2016, je lis un livre québécois par mois proposé par Le fil Rouge? J’aimerais bien essayé de le faire. Je n’ai aucun problème à lire 12 livres québécois dans l’année. Par contre, on nous propose de relever un défi à tous les mois. Par exemple, pour janvier, on propose de lire un roman québécois pour jeune adulte. Pour le premier mois, j’ai choisi le roman québécois écrit par Amélie Dubois : Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba. Je ne respecte pas réellement le sujet, mais de la chick lit, ça peut aussi s’adresser aux jeunes adultes, non? Si vous décidez de participer au défi, Le Fil Rouge propose aussi des suggestions de romans pour ceux qui sont à court d’idée!

dfi-lecture-2016.jpg

Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba est la suite logiques des deux autres romans d’Amélie Dubois, soit Ce qui se passe au Mexique reste au Mexique et Ce qui se passe au congrès reste au congrès. Nous retrouvons à nouveau les trois amies et collègues; Caroline, Vicky et Katia. Cette fois-ci, les trois enseignantes se retrouvent en voyage à Cuba dans un tout inclus. Voyage qu’elles ont gagnés lors de leur congrès (2e tome). Les trois filles se promettent de ne pas refaire les mêmes erreurs qu’à leur premier voyage dans le sud.

J’ai lu tous les romans d’Amélie Dubois. J’avais adoré Ce qui se passe au Mexique reste au Mexique. J’avais aimé le deuxième tome, Ce qui se passe au Congrès reste au congrès, mais pas autant que le premier. Pour le troisième roman de la série, Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba est sans aucun doute du même calibre que le premier! Cette fois-ci, j’avais l’impression que les trois filles étaient plutôt malchanceuses plutôt que stupides. Quand j’ai lu le deuxième roman, j’ai été déçue. Je trouvais que les filles se mettaient volontairement les deux pieds dans les plats et j’étais presque gênée pour elles. Dans le premier, j’avais l’impression qu’elles étaient juste naïves et malchanceuses. Dans le troisième, j’ai retrouvé les personnages du premier roman auquel j’avais accroché et qui m’avait donné envie de lire le 2e.

Pour celles qui aiment la chick lit, je vous le recommande. Un bon roman qui se lit en peu de temps. Idéal pour les mamans débordées! Il nous permet de rêver un moment qu’on est en train de le lire sur le bord de la plage…

Faites-vous un défi lecture cette année? Si oui, quel est votre défi? Quel livre êtes-vous en train de lire??