J’ai lu : Respire, Annie, Respire de Miranda Kenneally

Ces derniers temps, j’ai lu beaucoup de romans. Certains m’ont touché, d’autres m’ont diverti. Pour la majorité, j’ai eu des coups de cœur. Pour certains, j’ai moins accroché. J’aurais voulu écrire un billet pour chacun d’eux, mais je manque de temps. Je devrais plutôt dire que je n’ai aucune confiance en ma capacité de vous écrire de belles critiques. J’aimerais avoir le talent de certaines booktoobeuses ou blogueuses littéraires. Je suis parfaitement consciente que je n’ai pas le talent. Je suis comme tout le monde. J’aime un livre parce qu’il me détend, me fait oublier le quotidien. Pas que je ne sois pas capable d’analyser les personnages, mais je n’en ai pas envie. La lecture est un passe-temps, un moment de détente. Même si je le voulais, même si je passais des heures devant mon écran d’ordinateur… ça ne vient juste pas. Je ne peux pas être ce type de blogueuse.

Cette semaine, j’ai pris la décision de vous écrire mes critiques personnelles. Je vais y aller comme je le sens, comme je l’ai toujours été. Je suis une “madame tout le monde”. Je vais essayer de vous faire mes critiques comme je le ferais avec une amie à qui je suggère ou non un roman.

Au début de l’année, donc, j’ai lu : Annie, Respire, Annie de Miranda Kenneally. À cette époque, j’ai souvent vu passer la publicité de la part des éditons de Mortagne sur le roman de Miranda Kenneally. J’ai lu le résumé en diagonale et j’ai accroché immédiatement. Le livre m’a intrigué. Quand on m’a offert une carte cadeau pour la librairie, c’est l’un des premiers romans que je suis allée acheter.

Respire, Annie, Respire de Miranda Kenneally

Synopsis

Annie a 17 ans. Elle déteste courir depuis toujours. Mais voilà qu’elle vient d’engager un entraineur pour l’aider à faire un marathon dans quelques mois. Le rêve de son petit ami, Kyle, était de courir le marathon Country Music Marathon. Kyle est décédé et Annie se sent coupable, alors elle court. Plusieurs fois par semaine. Elle n’avait juste pas réalisé à quel point ce serait difficile. Elle a 6 mois pour réussir à courir 42 km.

Annie va faire la rencontre de Jeremiah qui carbure à l’adrénaline. Il va chambouler son existence. Annie va traverser une gamme d’émotions qui la feront se questionner et se remettre en question.

Mon avis

Quand j’ai commencé à lire le roman, je n’avais pas réalisé qu’Annie était une adolescente. Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais tenu pour acquis que c’était une jeune femme dans la trentaine. Dès les premières pages, j’ai bien réalisé mon erreur. Je dois avouer qu’en raison de cette idée de départ, ça m’a pris un ou deux chapitres pour me plonger dans l’histoire. Je crois que j’ai eu peur que l’histoire ne s’adresse qu’aux jeunes. Mais une fois le choc passé, j’ai compris que j’avais affaire à un très bon roman.

Annie est sérieuse pour son âge. Elle se consacre à son travail, son frère, ses études et maintenant à la course à pied. Je me suis un peu retrouvé dans ce personnage. Je ne suis pas sportive pour deux sous. La dernière fois que j’ai couru, je devais avoir 16 ans. Je voulais me mettre en forme afin de faire mon cours de sauveteur. J’ai couru tout un été. Je crois que j’ai même fini par aimer ça sauf que… je ne m’y suis jamais remise. Un jour, peut-être…

J’ai trouvé Annie impressionnante pour son jeune âge. Malgré les embuches, malgré les difficultés, elle s’en tient à son programme d’entrainement. C’est un bel exemple de persévérance. À sa façon, elle cherche une façon de vivre son deuil.

C’est aussi des histoires d’amitié qui , une histoire d’amour, une histoire sur la course, une histoire sur la famille et bien entendu, une histoire sur la mort. Respire, Annie, Respire, c’est une histoire qui se lit tout en douceur.

Je crois que c’est un beau roman à mettre sur votre liste de livres à lire…

Nous avons lu “Gros ours et petite puce” écrit par Nick Bland aux éditions scholastic

À la bibliothèque, il arrive que l’on tombe sur de très bons livres, parfois sur des livres moins intéressants. C’est la beauté d’emprunter un livre. Si on l’aime, on le relit un millier de fois alors que si l’histoire ne nous accroche pas, il suffit de le rapporter. Mais il arrive aussi sur des livres qui nous font regretter de ne pas les avoir acheter! C’est le cas avec le livre jeunesse écrit par Nick Bland aux éditions scholastic : Gros ours et petite puce.

Gros ours et petite puce éditions scolastic nick bland

Gros ours est un ours grincheux. En faisant une recherche sur le site des éditions scholastic, je viens d’apprendre qu’il y a plusieurs livres avec ce personnage. Dans le livre Gros ours et Petite puce, Gros ours fait la rencontre de petite puce qui va le piquer en haut, en bas, en dessous, au dessus. Elle le pique partout… partout pour lui dire “salut”!

Gros ours et petite puce éditions scolastic nick bland extrait

Mes filles adorent cette belle histoire sur l’amitié. Ça va faire trois semaines qu’on a le livre entre les mains et je crois qu’elles seront bien tristes quand elles vont réaliser qu’on doit aller le reporter. Personnellement, j’ai beaucoup aimé ce livre. C’est un coup de cœur. Quand je l’ai vu sur les tablettes, je l’ai montré à ma fille qui… elle, lui a à peine jeter un coup d’oeil. Elle cherchait des livres de princesses. Je l’ai quand même pris parce que Gros ours m’intriguait! Je ne regrette tellement pas d’avoir pris cette décision! Je vais chercher les autres livres de Nick Bland parce que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire et relire ce livre. Et, que j’aime beaucoup Gros ours!

Gros ours et petite puce éditions scolastic nick bland extrait 2

Les illustrations sont magnifiques, drôles et stimulantes pour les enfants (et pour les grands!). Le texte est court, simple et j’ai souvent sorti du cadre de l’histoire afin de faire participer Bébé Fille. Elle a tellement aimé l’histoire que je pense qu’elle l’a appris par cœur. Nous l’avons souvent surprise alors qu’elle était seule avec le livre et elle “lisait” l’histoire pour sa petite sœur ou ses poupées.

Gros ours et petite puce éditions scolastic nick bland extrait 3

Quelle est votre dernière découverte dans le coin des livres jeunesses à la bibliothèque?? Ici, nous avons déjà hâte à notre prochaine visite afin de trouver de nouveaux coups de cœur!

Bonne lecture!

En 2016, je lis un livre québécois par mois : Cœur de slush par Sarah-Maude Beauchesne

En février dernier, j’ai lu le roman jeunesse Coeur de Slush de Sarah-Maude Beauchesne.  Ça faisait déjà un moment que j’avais ce roman qui attendait dans ma pile de livres à lire. J’ai décidé de le lire en février dernier dans le but de poursuivre le défi littéraire du blog Le fil Rouge. À ce moment, on nous proposait de lire un roman québécois qui raconte une histoire d’amour.

edited_1454788178443

Le roman Cœur de Slush de Sarah-Maude Beauchesne raconte l’histoire de Billie Fay qui a 17 ans. L’été est sur le point de se terminer et elle rêve de vivre quelque chose de grand, de beau. Elle veut vivre une histoire qui va lui faire sentir les papillons dans le ventre.

Les thèmes abordés sont l’amour et la sexualité à l’adolescence à travers le regard de Billie.

Mon avis sur Coeur de slush

Quand j’ai commencé à lire le roman, j’ai commencé par être déstabilisée par le style d’écriture. Ça m’a pris un chapitre ou deux pour m’y faire et entrer dans l’histoire. Pour illustrer ce que je veux dire, voici quelques extraits :

“On croise des gens dans le noir. Il y a des amoureux qui s’embrassent sur les bottes de foin, des filles qui pleurent sûrement parce que ci, parce que ça, parce que n’importe quoi. Les filles pleurent parce que lui, il a dansé avec elle, parce qu’elle, elle a embrassé lui, parce que lui, il a trop bu et parce qu’elle, elle avait des attentes et que c’est bien moins le fun que prévu. – Billie, Cœur de Slush

Elle est parfaite, c’est une femme, une vraie. Du corps jusqu’au dedans de la tête. Moi, quand je suis triste, je redeviens une fille-enfant et quand je ne suis plus triste, je suis presque une fille-femme, ça devient mêlant des fois. – Billie, Cœur de Slush”

Un peu plus tard, j’ai su que l’auteur avait écrit son roman à partir de son propre journal intime. J’ai alors compris le style qu’elle avait choisi de prendre. C’est aussi à ce moment que j’ai plongé dans l’histoire.

Lorsque j’avais 16-17 ans, je me souviens que je lisais des romans d’amour pour adolescentes. Je me souviens que je rêvais de vivre un amour d’été comme dans les livres. Il me suffit de sortir mes vieux journaux intimes et, je retrouve l’émotion qui m’habitait à l’époque. Et c’est exactement ce que j’ai ressenti lorsque j’ai lu Cœur de Slush. J’ai eu l’impression de me retrouver dans la tête de l’adolescente que j’étais à l’époque. J’avais l’intention de faire lire ce roman à ma fille, mais je crois que je vais attendre encore un an ou deux avant de lui offrir. Je ne crois pas qu’elle soit rendue là pour le moment.

Cœur de Slush, c’est du bonbon. C’est doux, c’est beau et triste à la fois. Un beau roman à apporter en vacances, ou à lire sur le bord de la piscine avec une slush aux framboises bleues.

“Ce livre a mangé mon chien” écrit par Richard Byrne est le livre jeunesse préféré de mes filles

À tous les ans, j’offre des livres à mes enfants pour noël, pour leur fête, pour leurs excellents résultats scolaires, ou parce qu’on s’en va attendre à la clinique ou juste pour le plaisir de leur offrir des livres. J’aime ça. Je dois par contre me contrôler un peu parce que j’en achèterais plus qu’ils n’ont de temps pour les lire.

À noël dernier, j’ai offert le livre “Ce livre a mangé mon chien” de Richard Byrne aux éditions Scholastic à Bébé Fille. Je l’ai vu sur la tablette. Le titre m’a accroché et voilà, il s’est retrouvé sous mon arbre de noël.

Ce livre a mangé mon chien de Richard Byrne page couverture

L’histoire est très simple, Bella se promène avec son chien. Celui-ci se fait manger par le livre. Tout le monde tente de le retrouver, mais ils disparaissent aussi à leur tour. Bella a alors besoin de l’aide du lecteur pour retrouver son chien.

Ce livre a mangé mon chien de Richard Byrne intérieur

Mes filles l’adorent. Elles rient. Elle le redemandent. Je l’aime aussi. Beaucoup même! Je me fais une joie de le lire et le relire. L’histoire est courte, drôle et demande aux enfants d’interagir avec le livre. Il faut secouer le livre, le tourner, le manipuler. Je crois qu’il est impossible que les enfants ne l’aiment pas. Même si mes filles connaissent l’histoire par cœur, elles ont toujours hâte que je tourne la page suivante.

Ce livre a mangé mon chien de Richard Byrne éditions scholastic

Les illustrations sont belles et colorées. Le livre est très solide. Pas le choix! Après l’avoir secoué à maintes reprises, il tient toujours le coup!! Un beau livre jeunesse à offrir ou à s’offrir!

J’ai même entendu dire que la suite sortirait pour le 1er avril. Devinez ce que je vais aller chercher à la librairie la semaine prochaine??

Quel est le livre préféré de votre enfant?

Nous avons lu “Ma mère, c’est la plus forte” écrit par Cynthia Durand

Quand j’étais enceinte de mon fils, Princesse avait 3 ans. Plus ma grossesse avançait, plus elle me posait des questions. J’avais droit aux habituelles questions d’une future grande sœur : “Comment bébé est arrivé dans ton ventre ?” ; “Comment est-ce qu’il va sortir ?” ; “Par où il va sortir ?” ; “Comment le lait va arriver dans tes seins”. Le moyen que j’ai trouvé pour m’aider à lui répondre a été de lui acheter un livre. De cette façon, j’ai réussi à lui parler de ce qui se passait pendant la grossesse, les changements que mon corps allait vivre, du déroulement de l’hospitalisation et du après. Par contre, je ne me souviens pas lui avoir parlé de l’accouchement en tant que tel. Les livres pour enfants, à ma connaissance (peut-être que je me trompe, aussi !), abordent très peu le sujet. Pourtant, comme le dit l’auteure Cynthia Durant “accoucher est une fonction naturelle de notre corps qui nécessite du respect, de l’écoute de soi et de l’abandon”. Les enfants ont besoin de savoir ce qui se passe afin de diminuer leur stress. L’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur peut être une grande source de stress pour nos enfants. Nous nous préparons en tant que parents, pourquoi ne pas les préparer eux aussi ?

Ma mère c'est la plus forte une histoire sur la naissance Cynthia Durand Pomme Cerise

Il y a quelques temps déjà, Cynthia Durand m’a contacté pour me proposer de lire son livre “Ma mère, c’est la plus forte – une histoire sur la naissance”. C’est un livre jeunesse qu’elle a écrit lors de sa deuxième grossesse. N’ayant pas trouvé de livre qui explique l’accouchement pour les enfants, elle a décidé de le concevoir elle-même. Ce livre autoédité s’adresse aux enfants dont la mère est enceinte, les enfants en général et les couples qui préparent une naissance. Ma mère, c’est la plus forte raconte l’histoire de l’accouchement à la maison en mots et images.

Je ne crois pas que tout le monde soit à l’aise de parler “accouchement” avec ses enfants. Le livre “Ma mère, c’est la plus forte” permet de le faire. Cynthia Durand a su trouver les bons mots et de belles métaphores pour expliquer les étapes de l’accouchement. Au fil de ma lecture, j’ai été charmée par les dessins de l’illustratrice Andréann Larouche. Le texte, les dessins… tout représente la beauté et la douceur. Je n’ai pas pu m’empêcher de dire un petit… “ohhh que c’est cute” !

“Maman est comme un voilier qui affronte de grosses vagues sur l’océan. Elle va bouger et respirer au rythme de son accouchement. – Cynthia Durand “Ma mère, c’est la plus forte”

Ma mère c'est la plus forte une histoire sur la naissance Cynthia Durand extrait du livew

Je dois être honnête. La première fois que j’ai entendu parler de ce livre, je ne m’y suis pas attardé. En tant qu’infirmière en périnatalité, je comprends que l’on puisse désirer accoucher à la maison, de façon naturelle sans intervention médicale. Par contre, je vois des complications à tous les jours ou presque. J’ai donc, comme bien des professionnels de la santé, tendance à voir les problèmes potentiels quand on me parle d’accoucher à la maison. Mais le livre “Ma mère, c’est la plus forte” ne parle pas juste d’accouchement à la maison. Il y raconte l’accouchement dont on rêve toutes. Qui n’a pas rêver de vivre un accouchement tout en douceur, accompagnée des bonnes personnes. Qui n’a pas rêver d’apprivoisé les douleurs avec sérénité ? Je crois que c’est aussi possible de vivre un tel accouchement à l’hôpital quand les conditions le permettent. Le livre peut aussi aider à établir la discussion sur l’accouchement que l’on désire. Aussi, pourquoi ne pas en profiter pour expliquer à notre enfant comment s’est déroulé sa naissance ? Qu’est-ce qui était semblable ou différent ? Il ne faut pas s’attarder qu’à l’histoire. Les enfants aiment tellement en apprendre sur leur période “bébé” ! J’ai été charmée par le livre. C’est exactement le livre que j’aurais voulu avoir à l’époque pour le lire avec Princesse et répondre à ses questions.

Ma mère c'est la plus forte une histoire sur la naissance Cynthia Durand image

Ma mère, c’est la plus forte est un beau livre jeunesse à offrir ou s’offrir. C’est une belle façon de parler d’accouchement avec nos enfants. Il est possible de se procurer le livre en le commandant chez votre libraire indépendant ou encore en cliquant ici.

Décharge: J’ai reçu gratuitement le livre “Ma mère, c’est la plus forte” de la part de l’auteure. Les opinions exprimées sont honnêtes et m’appartiennent.

En 2016, je lis un livre québécois par mois: Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba de Amélie Dubois

Connaissez-vous le défi : En 2016, je lis un livre québécois par mois proposé par Le fil Rouge? J’aimerais bien essayé de le faire. Je n’ai aucun problème à lire 12 livres québécois dans l’année. Par contre, on nous propose de relever un défi à tous les mois. Par exemple, pour janvier, on propose de lire un roman québécois pour jeune adulte. Pour le premier mois, j’ai choisi le roman québécois écrit par Amélie Dubois : Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba. Je ne respecte pas réellement le sujet, mais de la chick lit, ça peut aussi s’adresser aux jeunes adultes, non? Si vous décidez de participer au défi, Le Fil Rouge propose aussi des suggestions de romans pour ceux qui sont à court d’idée!

dfi-lecture-2016.jpg

Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba est la suite logiques des deux autres romans d’Amélie Dubois, soit Ce qui se passe au Mexique reste au Mexique et Ce qui se passe au congrès reste au congrès. Nous retrouvons à nouveau les trois amies et collègues; Caroline, Vicky et Katia. Cette fois-ci, les trois enseignantes se retrouvent en voyage à Cuba dans un tout inclus. Voyage qu’elles ont gagnés lors de leur congrès (2e tome). Les trois filles se promettent de ne pas refaire les mêmes erreurs qu’à leur premier voyage dans le sud.

J’ai lu tous les romans d’Amélie Dubois. J’avais adoré Ce qui se passe au Mexique reste au Mexique. J’avais aimé le deuxième tome, Ce qui se passe au Congrès reste au congrès, mais pas autant que le premier. Pour le troisième roman de la série, Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba est sans aucun doute du même calibre que le premier! Cette fois-ci, j’avais l’impression que les trois filles étaient plutôt malchanceuses plutôt que stupides. Quand j’ai lu le deuxième roman, j’ai été déçue. Je trouvais que les filles se mettaient volontairement les deux pieds dans les plats et j’étais presque gênée pour elles. Dans le premier, j’avais l’impression qu’elles étaient juste naïves et malchanceuses. Dans le troisième, j’ai retrouvé les personnages du premier roman auquel j’avais accroché et qui m’avait donné envie de lire le 2e.

Pour celles qui aiment la chick lit, je vous le recommande. Un bon roman qui se lit en peu de temps. Idéal pour les mamans débordées! Il nous permet de rêver un moment qu’on est en train de le lire sur le bord de la plage…

Faites-vous un défi lecture cette année? Si oui, quel est votre défi? Quel livre êtes-vous en train de lire??

Mes objectifs littéraires pour 2016

Depuis 2012, je me lance des défis lecture. À chaque année, je me rends compte que je n’arrive pas à atteindre mes objectifs pour plusieurs raisons. La première étant qu’il m’arrive de stagner sur un roman qui ne m’accroche pas. J’essais maintenant de mettre ces livres de coté lorsque cela arrive. Pourquoi perdre mon temps sur un livre qui n’attire plus mon attention? La vie est trop courte pour ça et beaucoup trop de bons romans à découvrir! Il y a aussi de longues périodes où je n’arrive pas à ouvrir un roman par manque de temps, intérêt, épuisement.

objectif-littraire-pour-2016-pomme-cerise.jpg

Je crois que cette année, j’aimerais quand même prendre le temps de lire plus souvent. Il serait peut-être bien que je me couche quelques minutes plus tôt afin de me donner le droit de lire quelques minutes par jour! J’ai aussi commencer à me donner le droit de manger seule au travail lorsque j’ai envie de me retrouver seule avec mon bouquin. Tous les jours, je suis entourée de gens. Tous les soirs, je suis entourée de ma famille. Je suis rarement seule. Il y a toujours du bruit autour de moi. Pourtant, je suis quelqu’un qui aime la solitude et le silence… Pourquoi est-ce que je ne me donnerais pas le droit de l’être par moment? Ça me ferait probablement un grand bien.

Cette année, je change donc le fonctionnement de mon défi. Je ne vais pas dénombrer les livres que je vais lire. Je vais plutôt me donner des objectifs ou petits défis.

  1. Lire beaucoup de romans québécois (c’est quelque chose qui me tient à cœur!)
  2. Découvrir un nouvel auteur
  3. Varier les styles de romans que je vais lire
  4. Sortir de ma zone de confort en lisant un style que je ne lis habituellement pas
  5. Lire les romans qui se retrouvent dans ma PAL.
  6. Écrire des billets de blog sur mes lectures (si cela vous intéresse, bien entendu!)
  7. Lire un roman jeunesse
  8. Découvrir un nouvel auteur jeunesse
  9. lire un roman suite à une suggestion sur un blog littéraire
  10. etc.

Bref, l’idée est d’avoir du plaisir à lire et surtout faire de belles découvertes!

Faites-vous un défi lecture cette année? Connaissez-vous le défi “En 2016, je lis un roman québécois par mois”?

J’ai lu le roman de Stéphanie Bourgault-Dallaire : Abigaëlle et le date coaching #coupdecœur

Ça fait déjà un moment que je veux revenir sur mon défi lecture pour l’année 2015. J’aurais voulu écrire plus souvent sur le sujet, comme j’aurais voulu être capable de lire plus souvent! Pendant mon congé parental, ça allait plutôt bien. J’arrivais à lire pendant les boires de Puce et une fois la garderie débuté, je me suis permis de prendre du temps pour lire. Depuis mon retour au travail, c’est une autre histoire. Les journées de congé que j’ai dans la semaine sont constamment remplis par mille et un rendez-vous ou obligation. J’ai donc beaucoup de difficulté à trouver du temps pour faire ce que j’aime.

Quand bien même ça n’avance pas trop ces temps-c, j’ai eu envie de revenir sur l’un de mes coups de cœur de l’été. Sur les 20 livres lus jusqu’à présent, il y en a un qui ressort du lot, et je tenais à vous en parler un peu plus.

Défi lecture 2015 01

Abigaëlle et le date coaching de Stéphanie Bourgault-Dallaire

J’ai eu un véritable coup de cœur pendant mes vacances. Un livre que je dois avoir lu en deux jours. Mon coup de cœur revient au roman de Stéphanie Bourgault-Dallaire, “Abigaëlle et le date coaching”. Abigaëlle est une optométriste de 32 ans. Elle rêve d’une histoire d’amour digne d’un roman Harlequin, mais toutes les raisons sont bonnes pour mettre fin à ses histoires amoureuses. Des lèvres trop molles, un front dégarni ou des punaises de lit sont tous des signes que son défunt père lui envoi pour lui faire comprendre que ses relations ne sont pas les bonnes. Sa famille, de qui elle est très proche, prend l’initiative de l’inscrire à un atelier de date-coaching afin de l’aider à trouver le bonheur.

IMG_20150815_155825

Je n’irais pas par quatre chemins. J’ai adoré le roman de Stéphanie Bourgault-Dallaire. La base de l’histoire ressemble aux autres romans de chick-lit qui me plait ; une célibataire à la recherche du grand amour. Mais, Abigaëlle et le date coaching diffère par son humour et le style de l’auteur. Honnêtement, je ne pourrais même pas dire s’il m’a fait penser à un autre roman. C’est… différent! Je me suis aussi un peu retrouvé dans le personnage d’Abigaëlle. Je sais que sa réalité est loin de la mienne… mais sa façon d’essayer de lire dans les signes que la vie lui envoi… À une certaine époque, j’ai eu besoin de croire aux signes comme elle. Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire sur plusieurs passages.

Bref, je vous recommande le roman Abigaëlle et le date coaching de Stéphanie Bourgault-Dallaire si vous aimez les Chick-lit. Et même si ce n’est pas votre type de lecture, je ne crois pas que vous serez insensible au charme du personnage. Il y a aussi une autre chose qui me plait particulièrement de l’auteur, c’est qu’elle semble accessible. Elle est active sur  Facebook, sur twitter et même son compte instagram. Peut importe l’endroit, elle prend la peine de discuter avec ses lectrices. Et moi, ça vient me chercher! Pour en savoir un peu plus sur l’auteure, TPLmoms a fait un entrevue que je vous suggère de lire.

Le deuxième tome est en vente depuis le 12 octobre. J’ai déjà hâte de m’y plonger (si ma librairie peut finir par le recevoir!)! Il semblerait qu’un troisième tome serait au programme… à suivre…

Est-ce vous vous avez lu ce roman? Le deuxième? Je veux votre avis!!

Le 12 aout, j’achète un livre Québécois!

L’an dernier, les auteurs Patrice Cazeault et Amélie Dubé ont lancé le défi de transformer le marché du livre au Québec. Il suffit de se rendre dans sa boutique préférée, ou une grande surface ou même en ligne et d’acheter un livre Québécois. Ça peut-être un roman, un livre jeunesse, une B.D. ou même un livre de recettes. L’idée est d’encourager les auteurs d’ici! Pour plus d’information, je vous invite à suivre la page Facebook du projet. Ensuite, les deux auteurs nous invite à partager des photos ou selfie avec nos achats.

12 aout j'achète un livre québécois

Source de l’image : Œuvre de Bach illustrations.

Comme j’aime beaucoup les romans Québécois, j’ai pensé vous faire quelques suggestions!

De la Chick Lit

Des romans historiques

  • La série “Les infirmières de Notre-Dame” écrit par Marylène Pion
  • La série “La poussière du temps” de Michel David
  • La série “Chère Laurette” de Michel David

Des livres de recettes

Lecture Jeunesse

  • La série “Le club des girls” de Catherine Bourgeault
  • Les B.D L’agent Jean de Alex A.
  • TOUS les livres de Alain M. Bergeron (Exemple : Billy Stuart, Savais-tu? Crème glacée, limonade sucrée)

Ce ne sont que quelques suggestions, si vous en avez à ajouter, laissez-les en commentaires! Participerez-vous? Quel livre avez-vous l’intention d’acheter?