Merci d’être encore là

Vous avez répondu présent à mon dernier billet. Merci. Merci beaucoup. Je ne sais pas trop à quoi je m’attendais. J’espérais vous savoir encore là, mais en même temps je ne me faisais pas trop d’illusion. J’ai moi-même cesser de lire les blogs que j’aimais. Je ne pourrais même pas dire pourquoi. Dans les dernières années, je me suis beaucoup tourné vers instagram pour délaisser les blogs et Facebook.

réfléchir

J’ai abandonné le blog pour plusieurs raisons. L’impression de n’avoir plus rien à dire. L’impression que je devais écrire pour répondre à toutes les demandes de commandites qu’on m’offrait. J’ai toujours écrit parce que j’aimais y raconter des évènements, mes états d’âme, partager des photos. Au début, quand on m’offrait de tester des produits, et de partager mes impressions, j’avais le sentiment qu’on m’offrait aussi l’opportunité d’avoir de nouvelles idées de discussions. Je créais des opportunités avec mes enfants. Si vous saviez le plaisir que j’ai eu à découvrir de nouvelles recettes, de nouveaux livres, de nouvelles sorties avec les enfants et de les impliquer dans les essais. J’avais un véritable plaisir à le faire et à vous le partagez. J’avais aussi tout autant de plaisir à raconter des trucs du quotidien juste pour le plaisir d’écrire. Mais avec le temps, et avec la popularité de Pomme Cerise, j’ai reçu beaucoup d’offres. Et, j’avais malheureusement moins de temps pour tout faire. J’en suis venu à avoir l’impression que je devais quelque chose à tout le monde et qu’il fallait absolument que j’écrive. J’ai réalisé que je me mettais de la pression pour écrire. J’ai alors commencé à m’éloigner du blogue. Et plus on s’éloigne, moins l’intérêt de revenir est là. Après tout ce temps à écrire, je me suis aussi demandé si j’avais encore quelque chose à dire. Vl’à quelques mois, j’ai écrit quelques billets de blogs. Je ne les ai jamais publiés. Je voulais me monter une banque de textes avant de le faire. J’y parle de nos vacances en particulier. Je devrais peut-être aller y jeter un œil. Ça vaudrait peut-être la peine de vous les partager éventuellement.

Quand j’ai commencé à écrire sur la situation avec Bébé Fille, je me suis dit que j’allais écrire ce que j’aurais voulu lire sur le spina-bifida quand j’ai su le diagnostic. Mais comme toute situation nouvelle, un jour, on s’adapte et notre vie différente devient la normalité. Je n’avais rien à ajouter sur le sujet. Jusqu’à quelques mois. L’entrée à l’école nous remet en pleine figure que notre enfant est différent. L’approche de l’inscription du camp de jour aussi. C’est là que l’idée d’écrire a refait surface. Plus concrètement. Peut-être que j’ai encore quelque chose à dire finalement.

Publicités

J’ai eu envie d’écrire.

J’ai eu envie d’écrire. Là. Drette là. J’ai laissé ma guenille tomber sur le sol, et j’ai démarré l’ordinateur. Je ne me souviens plus quand cet envie soudain s’est fait sentir pour la dernière fois. J’ai longtemps pensé à redonner vie au blog, mais j’ignorais dans quel sens le faire.

j'ai eu envie d'écrire

C’est temps-ci, je trouve ça difficile d’être maman de 4 enfants. Ou plutôt d’être une maman de deux ados, d’une enfant légèrement différente et d’une petite fille qui entre à pieds joints dans son 4 ans. Je trouve difficile de jumeler mon rôle de maman, d’infirmière, de fille, et de conjointe à la fois. Plus je tente d’être présente pour l’un, plus je sens que je néglige les autres. J’aurais besoin de me diviser en 8 pour satisfaire tous ses rôles ainsi que que tous ceux que j’aime.

Les larmes me viennent un peu trop facilement ces temps-ci. Je ne sais même pas si ce texte verra le jour un moment donné. J’ai juste envie d’écrire. D’essayer de reprendre mon souffle un peu. Juste un peu. Qui sait… si l’écriture m’a aidé un jour, elle m’aidera peut-être encore cette fois-ci.

Princesse a maintenant 16 ans. Presque 17. Secondaire 5, cégep l’an prochain. Un amoureux depuis plus d’un an et demi. Son adolescence n’est pas toujours facile. Ça va  mieux maintenant. Je vois de plus en plus la jeune femme qu’elle devient. Elle grandit en beauté et en sagesse. Parfois trop vite, parfois pas assez. C’est le paradoxe de l’adolescence.

Binou a 13 ans. Un bel ado en devenir. Toujours de beaux grands yeux bleus qui me parlent sans qu’il ait à dire un mot. Seul petit homme de la famille,  il essai de se fondre dans le décors avec 3 sœurs au tempérament bouillant.

Bébé Fille, 6 ans. En maternelle depuis septembre. L’adaptation à l’école se déroule bien. C’est le camp de jour à venir qui m’angoisse. Trois ans aujourd’hui qu’a eu lieu son opération. Le temps file à une vitesse folle. Ce n’est pas toujours facile avec cette cocotte. À 6 ans, elle est intense tant dans la joie que dans colère. Je me dis que je dois avoir quelque chose à apprendre avec cette enfant.

Puce, 4 ans. Elle a toujours été une petite fille facile pour nous, s’adaptant à tout. C’est temps-ci, elle commence à s’affirmer. Fortement. On en reste surpris à chaque fois. Je crois qu’elle tient à nous rappeler qu’elle n’est plus un bébé.

C’est juste un petit résumé.  Je ne sais pas par où commencer. Je ne sais même pas si je dois aller plus en profondeur. Arg. J’pense que je vais cliquer sur publier.

Donnez-moi de vos nouvelles. Êtes-vous toujours là?

Toujours vivante–des nouvelles de la petite famille

Depuis quelque temps, je pense, fort à vous et au blogue. Je me questionne sur l’avenir de Pomme Cerise. Depuis quelques mois, je l’ai laissé à l’abandon pour plusieurs raisons. Je n’ouvrais même pas mon application WordPress ou ma page Facebook afin de ne pas culpabiliser de le laisser de la sorte. Il faut dire qu’entre le travail, les enfants et la maison, je suis un peu à bout de souffle. Écrire pour le blogue n’était plus aussi reposant et amusant qu’au début.

Quand un passe-temps devient une obligation, il est signe que quelque chose ne va pas. Non? J’ai donc tout mis de côté en me disant que ça reviendrait et que mes lectrices les plus fidèles me reviendraient probablement.

Je ne sais pas si vous êtes encore là, ou du moins si vous êtes encore nombreuses, mais je me suis dit qu’il serait peut-être temps de faire acte de présence et de donner des nouvelles de tout mon petit monde.

Ma dernière publication remonte à décembre. C’est fou, mais j’avais l’impression que ça faisait encore plus longtemps que ça.

République dominicaine - gran vantana beach resort

Depuis donc, ça bouge beaucoup. Princesse va fêter ses 15 ans sous peu. Elle grandit en beauté et en sagesse (je ne dirais surement pas ça tous les jours, mais c’est quand même le cas). Elle s’affirme toujours autant que lorsqu’elle était petite, mais en plus elle argumente de plus en plus. Elle joue son rôle d’adolescente à la perfection. Je suis fière d’elle, mais il m’arrive aussi d’avoir un peu le gout de l’échanger contre un modèle plus jeune. Bref, l’adolescence est plus difficile que je ne l’avais anticipée! Et vous, ça se passe comment?

Binou va avoir 12 ans pendant l’été. Il termine son primaire cette année. Il va faire son entrée au secondaire dans le même programme que sa sœur : en PEI (programme d’éducation international). Je suis aussi très fière de lui. Pour lui, aussi, ça va bien. Il grandit. On commence à avoir une petite idée de l’ado qu’il va devenir.

Bébé Fille a 4 ans et demi. Elle est dans son fu** four et le vit à 100 %! Elle a toujours eu du caractère. On y goute et pas rien qu’un peu! Heureusement que la garderie nous dit qu’elle est adorable! En février, cela a fait un an qu’avait eu lieu sa chirurgie. Tout va bien. Pas de véritable infection urinaire depuis! Une chose de moins dans notre quotidien! Par contre, les cathéters eux, en font toujours parti. Ça va bien. C’est rendu une habitude pour nous tous. Par contre, les questions commencent à venir de la part de Bébé Fille. Elle ne comprend pas pourquoi sa sœur n’en a pas et pourquoi, elle ne peut pas uriner sur la toilette. On répond comme on peut, mais c’est difficile à comprendre pour une si petite fille. On rencontre nos plus gros problèmes lorsque l’on sort. Il y a très peu d’endroits qui sont adaptés pour que l’on puisse coucher une enfant de sa taille et de son poids. Ça commence à devenir problématique et l’on doit bien planifier nos sorties.

Puce vient d’avoir 2 ans et demi. Elle est propre et est toujours aussi adorable! Son terrible two se passe bien, même très bien. Je me dis qu’on va finir par y gouter, mais en attendant on en profite! Elle parle de plus en plus et s’affirme. Elle sourit tout le temps. Bref, c’est notre petit rayon de soleil.

Du côté professionnel, ça va bien aussi. J’ai remis officiellement ma démission en janvier dernier à l’hôpital où j’ai donné 11 ans. La proximité de mon nouveau lieu de travail a eu raison de mes derniers doutes. Depuis maintenant un an et demi, je suis plus souvent à la maison. Je travaille toujours dans le même domaine avec mes mamans et bébés, mais j’ai aussi élargi mon champ d’expertise. Je fais maintenant de la pédiatrie et de la salle d’accouchement. J’adore ça! J’en apprends tous les jours!

En avril dernier, mon amoureux et moi sommes partis en voyage pour la première fois. Nous sommes allés passer une semaine en République dominicaine. J’ai adoré. Une semaine sans enfant… ahhh je rêve déjà de repartir… C’était la toute première fois que je partais sans les enfants. Ça fait un bien fou même si on s’ennuie un peu… (bah, pas tant que ça quand même!)

Bien Débuter l’hiver avec les bottes Kamik

L’hiver est là. Sans aucun doute. Il neige. On gèle. Noel est à notre porte. Pis, j’adore ça! Je ne sais pas pourquoi, mais cette année ça ne me dérange pas de dire bonjour à la saison froide. Il faudrait juste que je me trouve de belles bottes pour moi-même et ce serait parfait!

Heureusement, mes enfants n’ont pas été négligés sur ce point! Bébé Fille a même reçu une belle paire de bottes Kamik.

Les avantages des Bottes Kamik

Bébé Fille a reçu le modèles Snowgypsy pour filles qui sont sont conçues pour les enfants qui aiment se promener et jouer dehors.  La coquille imperméable garde les pieds au sec, la semelle extérieure est faite de CaoutchoucHe qui assure une meilleure traction et le collet anti-neige en simili fourrure procure un confort additionnel.

Bottes d'hiver Kamik

L’avis de Bébé Fille (et le mien)

Bébé Fille a adoré la couleur mauve et surtout, la (simili) fourrure comme sur son chapeau d’hiver! La maman, elle, aime la partie imperméable, le confort et le fait que la botte monte assez haut sur la jambe et empêcher la neige d’entrer dans la botte. Bref, une belle botte, confortable, chaude et produite au canada.

Bottes d'hiver Kamik 02

« Divulgation : J’ai reçu des échantillons de la part de Kamik.  Les opinions émises sur ce blogue sont entièrement les miennes. »

Mes filles ont participé à leur premier vidéo de type “Unboxing” grâce à mon paternariat avec pampers!

À la maison comme à la garderie, nous passons notre temps à parler de ce qui se passe dans les couches de mes filles. Bébé Fille aura bientôt 4 ans. Avec son spina bifida, on pourra dire que son apprentissage de la propreté aura été très différente. Son parcours n’est pas habituel, disons. Depuis maintenant 14 mois, nous lui faisons ses cathétérismes plusieurs fois par jour. Depuis, elle ne mouille plus ses couches ni sous-vêtements. Sauf à quelques occasions… mais on pourrait compter sur les doigts d’une seule main les moments ou dès accidents se produisent.

L’an dernier, elle a passée des tests afin de savoir si ses intestins fonctionnaient normalement. Le verdict est tombé rapidement. Le gastroentérologue qui l’a vu a été formel. Bébé Fille ne souffrait d’aucun handicap au niveau des intestins. Elle pourrait être propre comme tous les enfants de son âge. On s’est accroché à ça en se disant qu’elle n’était juste pas prête. Qu’elle n’avait pas 3 ans et qu’elle avait amplement le temps d’aller sur le petit pot. Les mois ont passés. La chirurgie a eu lieu. Avec l’appuie de la garderie, je lui ai acheté des petites culottes afin de la motiver. J’ai changé les couches pour des sous-vêtements d’entrainement Easy Ups de Pampers. On a attendu. On a été patient. On a été inquiet. On s’est je me suis parfois fâchée de ramasser des dégâts dans les petites culottes de Princesse. Bref, cet apprentissage de la propreté m’en a fait voir de toutes les couleurs.

Mais, je peux maintenant le crier fort. Très fort! Depuis une semaine, Bébé Fille demande elle-même à aller sur la toilette et ce, avec le sourire! Je capote! Je n’y croyais juste plus! Je me souviens qu’à ma première fille, j’avais le gout de dire à tout le monde qu’on en avait finit avec les couches. Pour le deuxième, je me suis gardé une petite gêne. Je ne pensais pas que pour Bébé Fille, je serais si heureuse! C’est tellement un poids de moins sur les épaules. On est parfaitement conscient qu’elle  aura des cathéters vésicaux toute sa vie, mais savoir qu’elle n’aura plus besoin de couche… ahhhhh! Je respire mieux. Beaucoup mieux. Et de la voir si fière d’elle-même, c’est beau! Tellement beau!

Il y a quelques semaines, Pampers m’a proposé de m’envoyer un colis pour ma plus jeune. Compte tenu que j’adore les produits Pampers, j’ai accepté avec plaisir. Ils sont quand même dans notre vie depuis près de 4 ans (dont 2 ans avec 2 enfants aux couches!).

unboxing du colis de Pampers

Le vidéo Unboxing

Quand nous avons reçu le colis, on m’a demandé d’attendre quelques consignes avant de l’ouvrir. La grosse boite est demeurée dans la salle à manger pendant quelques temps. Mes filles étaient tellement curieuse de savoir ce qu’elle contenant. Bébé Fille y est allée de ses hypothèses alors que Puce, elle se servait de la boite comme d’un jouet. La boite n’est pas resté longtemps dans la salle à diner. Je l’ai souvent retrouvé dans le salon ou la cuisine. Bref, avant même de l’ouvrir, ce colis a été un bon moyen de stimuler l’imagination de mes filles. Je vous laisse regarder le vidéo. Vous pourrez ainsi découvrir avec nous ce qu’il contenait.

Les Easy Ups de Pampers

Comme je disais, avant même ce partenariat, nous utilisions les Pampers Easy Ups pour Bébé Fille. Ce qui est bien, c’est que ma grande de 3 ans et demi refusait de porter les couches de bébé comme sa petite sœur, mais voulait des petites culottes comme ses amis de la garderie. Ce fut un compromis que nous avons pu faire pendant un bon moment.  Ce que j’aime encore plus, c’est qu’elle peut les enfiler elle-même et prendre de l’autonomie.

Puce colis pampers

Aussi, les sous-vêtements d’entrainement Easy Ups ont été améliorés. Ils sont encore plus doux, plus minces et offrent un meilleur ajustement à la taille. J’ai beaucoup aimé les retrouver dans plusieurs tailles. Ainsi, même ma grande de presque 4 ans a pu les porter. Quand notre enfant grandit et qu’il a encore un besoin de sous-vêtements adaptés, c’est toujours plaisant d’en trouver facilement!

Maintenant, nous allons remiser les culottes de Dora en taille 4-5T et sortir celle de 2-3T pour notre 2 ans. Cette semaine, elle a fait son premier caca sur la toilette! On commence à croire que l’été prochain, nous n’aurons plus besoin de couches! Après 4 ans, il serait temps qu’on passe à autre chose, non??

Comme gérer l’adolescence de Princesse (elle a maintenant 14 ans… vous pouvez imaginer le fun qu’on a en ce moment avec une presque4ans et une deuzans)… et celle de Binou qui va arriver ben trop vite à mon gout…

Et vous, comment ça se passe l’apprentissage de la propreté??

Pour en savoir plus

Pour plus d’information sur les produits Pampers, je vous invite à consulter le site web, Facebook, YouTube,  ou encore Twitter.

Déclaration : Dans le cadre de mon affiliation avec Pampers, j’ai reçu une rémunération et/ou des avantages. Les opinions écrites sur ce blogue sont les miennes.