Merci d’être encore là

Vous avez répondu présent à mon dernier billet. Merci. Merci beaucoup. Je ne sais pas trop à quoi je m’attendais. J’espérais vous savoir encore là, mais en même temps je ne me faisais pas trop d’illusion. J’ai moi-même cesser de lire les blogs que j’aimais. Je ne pourrais même pas dire pourquoi. Dans les dernières années, je me suis beaucoup tourné vers instagram pour délaisser les blogs et Facebook.

réfléchir

J’ai abandonné le blog pour plusieurs raisons. L’impression de n’avoir plus rien à dire. L’impression que je devais écrire pour répondre à toutes les demandes de commandites qu’on m’offrait. J’ai toujours écrit parce que j’aimais y raconter des évènements, mes états d’âme, partager des photos. Au début, quand on m’offrait de tester des produits, et de partager mes impressions, j’avais le sentiment qu’on m’offrait aussi l’opportunité d’avoir de nouvelles idées de discussions. Je créais des opportunités avec mes enfants. Si vous saviez le plaisir que j’ai eu à découvrir de nouvelles recettes, de nouveaux livres, de nouvelles sorties avec les enfants et de les impliquer dans les essais. J’avais un véritable plaisir à le faire et à vous le partagez. J’avais aussi tout autant de plaisir à raconter des trucs du quotidien juste pour le plaisir d’écrire. Mais avec le temps, et avec la popularité de Pomme Cerise, j’ai reçu beaucoup d’offres. Et, j’avais malheureusement moins de temps pour tout faire. J’en suis venu à avoir l’impression que je devais quelque chose à tout le monde et qu’il fallait absolument que j’écrive. J’ai réalisé que je me mettais de la pression pour écrire. J’ai alors commencé à m’éloigner du blogue. Et plus on s’éloigne, moins l’intérêt de revenir est là. Après tout ce temps à écrire, je me suis aussi demandé si j’avais encore quelque chose à dire. Vl’à quelques mois, j’ai écrit quelques billets de blogs. Je ne les ai jamais publiés. Je voulais me monter une banque de textes avant de le faire. J’y parle de nos vacances en particulier. Je devrais peut-être aller y jeter un œil. Ça vaudrait peut-être la peine de vous les partager éventuellement.

Quand j’ai commencé à écrire sur la situation avec Bébé Fille, je me suis dit que j’allais écrire ce que j’aurais voulu lire sur le spina-bifida quand j’ai su le diagnostic. Mais comme toute situation nouvelle, un jour, on s’adapte et notre vie différente devient la normalité. Je n’avais rien à ajouter sur le sujet. Jusqu’à quelques mois. L’entrée à l’école nous remet en pleine figure que notre enfant est différent. L’approche de l’inscription du camp de jour aussi. C’est là que l’idée d’écrire a refait surface. Plus concrètement. Peut-être que j’ai encore quelque chose à dire finalement.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s