En 2016, je lis un livre québécois par mois: Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba de Amélie Dubois

Connaissez-vous le défi : En 2016, je lis un livre québécois par mois proposé par Le fil Rouge? J’aimerais bien essayé de le faire. Je n’ai aucun problème à lire 12 livres québécois dans l’année. Par contre, on nous propose de relever un défi à tous les mois. Par exemple, pour janvier, on propose de lire un roman québécois pour jeune adulte. Pour le premier mois, j’ai choisi le roman québécois écrit par Amélie Dubois : Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba. Je ne respecte pas réellement le sujet, mais de la chick lit, ça peut aussi s’adresser aux jeunes adultes, non? Si vous décidez de participer au défi, Le Fil Rouge propose aussi des suggestions de romans pour ceux qui sont à court d’idée!

dfi-lecture-2016.jpg

Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba est la suite logiques des deux autres romans d’Amélie Dubois, soit Ce qui se passe au Mexique reste au Mexique et Ce qui se passe au congrès reste au congrès. Nous retrouvons à nouveau les trois amies et collègues; Caroline, Vicky et Katia. Cette fois-ci, les trois enseignantes se retrouvent en voyage à Cuba dans un tout inclus. Voyage qu’elles ont gagnés lors de leur congrès (2e tome). Les trois filles se promettent de ne pas refaire les mêmes erreurs qu’à leur premier voyage dans le sud.

J’ai lu tous les romans d’Amélie Dubois. J’avais adoré Ce qui se passe au Mexique reste au Mexique. J’avais aimé le deuxième tome, Ce qui se passe au Congrès reste au congrès, mais pas autant que le premier. Pour le troisième roman de la série, Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba est sans aucun doute du même calibre que le premier! Cette fois-ci, j’avais l’impression que les trois filles étaient plutôt malchanceuses plutôt que stupides. Quand j’ai lu le deuxième roman, j’ai été déçue. Je trouvais que les filles se mettaient volontairement les deux pieds dans les plats et j’étais presque gênée pour elles. Dans le premier, j’avais l’impression qu’elles étaient juste naïves et malchanceuses. Dans le troisième, j’ai retrouvé les personnages du premier roman auquel j’avais accroché et qui m’avait donné envie de lire le 2e.

Pour celles qui aiment la chick lit, je vous le recommande. Un bon roman qui se lit en peu de temps. Idéal pour les mamans débordées! Il nous permet de rêver un moment qu’on est en train de le lire sur le bord de la plage…

Faites-vous un défi lecture cette année? Si oui, quel est votre défi? Quel livre êtes-vous en train de lire??

Publicités

Une réflexion sur “En 2016, je lis un livre québécois par mois: Ce qui se passe à Cuba reste à Cuba de Amélie Dubois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s