“Profites-en, ça passe vite!”

2bb

“Profites-en, ça passe vite!”  est surement LA phrase que tout parent digne de ce nom a entendu un million de fois dans sa vie. Honnêtement, je dois même avouer l’avoir dite à quelques reprises, à quelques nouveaux parents. J’ai toujours eu conscience qu’effectivement, lorsqu’un bébé fait son entrée dans notre vie, tout va vite… mais tellement vite, que ça en est essoufflant. Mais je crois que je n’avais jamais vraiment pris le temps d’en profiter. Je crois même que je n’avais jamais compris ce que c’était que d’en profiter pleinement. Du moins, jusqu’à l’arrivée de la petite dernière.

Bébé no 4 (va falloir lui trouver un surnom, mais je manque d’idée. Des suggestions?) est arrivée le 15 du mois dernier. Elle est avec nous depuis un peu plus d’un mois, maintenant et je capote! Littéralement! Elle grandit trop vite! Le temps s’écoule trop rapidement. Je vois ses traits changés de jour en jour et je voudrais mettre le temps sur pause. Il m’est arrivé de la regarder dormir et d’avoir les larmes aux yeux. J’ai pleinement conscience que le temps s’écoule à une vitesse folle.

J’ai aussi conscience que ce sera la dernière. Qu’il n’y aura plus d’autres petits bébés qui se glisseront le nez dans mon cou. Je tente d’absorber tous les souvenirs possibles, mais je sais qu’il est impossible de se souvenir de tout. Je voudrais imprégner dans ma mémoire chacune de ses expressions, son odeur et la sensation de sa peau sous mes doigts. J’aimerais immortaliser le petit sourire que je perçois lorsqu’elle dort ou que je la prends. Je voudrais me souvenir de la façon dont elle réagit lorsqu’elle entend ma voix. Me souvenir de sa façon de se positionner pour prendre le sein. Je voudrais avoir le temps de la bercer des heures entières…

Mais, autant je voudrais passer tout mon temps avec cette petite fille, autant je ne veux pas manquer un seul instant de Bébé Fille. À presque deux ans, ma fille évolue à vitesse grand V. Je me sens déchirer entre chacun de mes enfants. En ce moment, ils ont tous besoin de moi à leur façon et je n’arrive pas à trouver le temps nécessaire pour chacun d’eux. Bébé Fille me fait comprendre qu’elle est encore un bébé qui a besoin de savoir qu’elle a toujours sa place dans mon cœur, que sa petite sœur ne lui enlèvera pas sa maman. Il n’est pas toujours facile de concilier un terrible two et un allaitement…

Il y a aussi Princesse qui tente de s’adapter au secondaire. Ce n’est pas facile de passer du primaire au programme régulier à un programme international. Les devoirs et leçons ne sont pas toujours une partie de plaisir quand on fait face à une adolescente qui doute d’elle-même en permanence. Je voudrais lui enlever tout le poids qu’elle se met elle-même sur les épaules, mais je ne peux pas tout faire. Elle doit faire ses apprentissages…

Mon grand de neuf ans, lui… tente de trouver sa place parmi ses trois sœurs. Pas toujours facile. Jusqu’à l’arrivée de Bébé Fille, il était le petit garçon à maman qui ne disait jamais un mot plus haut que l’autre. Maintenant qu’il arrive dans la préadolescence, il doit apprendre qu’on ne parle pas de la même façon à sa mère qu’à ses amis… pas toujours facile.

Et moi dans tout ça, je dois apprendre à accepter le fait que je ne peux pas me diviser en 4. Je dois apprendre à être une maman de plusieurs enfants et ce n’est pas toujours facile. Je voudrais tellement être la maman que j’ai rêvée d’être, mais c’est loin d’être facile à tous les jours!

Quand je les vois tous les 4 ensembles. Quand les plus grands jouent spontanément avec la plus jeune et qu’il s’en occupe sans que je ne le demande. Quand je les vois éclater de rire ensemble ou quand ils sont tous entassés sur mon petit divan… j’ai une bouffée d’amour indescriptible qui me tort le ventre. Je sais alors que j’ai fait la plus belle chose au monde! Etre la maman de ses 4 enfants là, c’est merveilleux!

Publicités

4 réflexions sur ““Profites-en, ça passe vite!”

  1. pomdepin dit :

    Une famille nombreuse, c’est merveilleux! Mon Bébé 5 grandit tres vite, et pour la première fois, en voyant un nouveau né hier, j’ai eu un pincement au cœur…mais bon ça suffit 5!

    J'aime

    • Damia dit :

      À chaque fois que je regarde mon bébé, je n’arrive pas à croire que je ne serais plus jamais enceinte, mais un 5e… Non, ce n’est plus dans les projets! Mais y’a une petite voix en moi qui te trouve bien chanceuse! 😉

      J'aime

  2. une femme libre dit :

    Félicitations! J’adore la photo avec le bébé dans le panier à linge et Bébé fille au-dessus d’elle qui a pris un coup de vieux tout d’un coup comparée à sa toute petite soeur!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.