Les obligations familiales pendant le temps des fêtes…

village

« Comment arrivez-vous à vous détendre en décembre? » C’est la question que nous pose Radio-Canada sur son site Vivez mieux. En répondant à cette question, vous pourriez gagner Une escapade dans un chalet CottageCountry.com n’importe où au Canada, d’une valeur de 500$. (Frais de transport en sus).

Pour ma part, je crois que j’arriverais à me détendre en décembre si je ne sentais pas la pression de toute la famille pour que l’on soit présent à tel ou tel party de famille. Chaque année, avant même que je n’ai accès à mon horaire de travail, la famille toute entière me demande si je vais être présente pour le souper du réveillon ou le repas de Noël. Ensuite, on me demande si je vais être là pour le jour de l’an. Chaque année, je tente d’expliquer à tout le monde que je dois travailler à l’une ou l’autre des fêtes et que mon horaire va sortir à la fin de novembre (si je suis chanceuse). Je dis donc à tout le monde de planifier les fêtes qu’ils désirent et que je verrais à ce moment-là, si ça correspond à mes disponibilités. Malgré le fait que tout le monde me dit comprendre, on me pose encore et encore la même question pendant des mois. On me fait sentir que ça ne se fait pas de ne pas être présent. Que ma grand-mère en veut encore à ma cousine qui a été absente l’année dernière. Bref, je sens de la pression constante! J’ai l’impression que peu importe la décision, je vais être en tort. Je finis par me sentir déchirer entre chaque famille. L’an passée, nous avons fini par faire deux partys en une soirée avec un bébé malade. Bref, je n’ai profité de personne! Au jour de l’an, ce fut une libération que mes deux filles soient malades (bébé fille fut hospitalisé au jour de l’an pour une infection urinaire et Princesse a eu la visite de Mme Gastro le 1er). J’ai eu LA raison qui m’a permis de demeurer à la maison.

Cette année, ce dont je rêve est de demeurer à la maison avec ma petite famille. Juste mon amoureux, mes enfants et moi-même. Il me semble que j’allumerais les lumières du sapin. Je tamiserais le reste des lumières. Tiens, pourquoi ne pas mettre seulement des bougies pour faire de l’ambiance? Ensuite, je ferais un petit souper tout simple avec pleins de petites gâteries. On pourrait donner les cadeaux aux enfants et ensuite, les laisser jouer comme ils le veulent avec leurs nouveaux jouets. Prendre ça relaxe tout simplement. Pas besoin de courir pendant tout le mois pour acheter les cadeaux pour des échanges où l’on sera déçu du cadeau reçu. Pas besoin de courir pour trouver une robe dans laquelle je ne me sentirais pas bien, de toute façon. Pas besoin de se sentir coupable parce qu’on n’a pas eu le temps d’aller chez la coiffeuse.

Le hic est, qu’encore une fois, je n’aurais probablement pas le courage de dire que je ne veux pas aller nulle part. Je vais avoir peur de décevoir tout le monde et, je vais essayer de satisfaire tous ces gens. J’ose me dire que j’ai un peu plus d’un mois pour trouver la force de dire que je ne pense qu’à moi et je ne fais que ce dont j’ai envie… Ça serait bien de relaxer cette année! Enlevez-moi le stress des fêtes de famille et, je pourrais enfin me détendre pendant tout le mois de décembre!

Et vous? Comment arrivez-vous à vous détendre en décembre? N’oubliez pas d’aller répondre sur le site de radio-canada. Vous avez jusqu’au 30 novembre pour participer.

Publicités

4 réflexions sur “Les obligations familiales pendant le temps des fêtes…

  1. pomdepin dit :

    C’est fou, cette année, c’est la première fois en 17 ans,qu’on va passer noel juste tous les 7 ( bon d’accord, c’es t le premier noel de bebe5, je veux dire, sans les grands parents, les cousins…tout ça) autant je râlais les autres années de toujours être de corvée, ait ta j’appréhende un peu cette fois.

    J'aime

  2. Marie Noelle Marineau dit :

    J’imagine que c’est pas mal pareil dans toutes les familles… ici ce n’est pas tant que je ressens de la pression, mais je sais que je déçois. Nous avons décidé que le 24, c’est chez nous que ça se passe. Si des gens veulent se joindre à nous, nous sommes ouverts, mais nous voulons que les garçons soient avec leur sapin pour Noël. Nous participerons à UN souper (Noël OU Jour de l’an) dans chaque famille (de mon côté, ça veut dire 2 car parents séparés…). Le 31, on reste seulement en famille car c’est également ma fête. Bref, nous avons décidé de mettre quelques limites. Je comprend cependant nos parents de nous vouloir avec eux, à cause des enfants, mais nous pensons aussi à nous dans tout ça; ce n’est pas relaxant de se courailler à gauche pis à droite avec un enfant de 2 ans et un bébé de 7 mois.

    J'aime

  3. unemamanraconte dit :

    Ici, peu de cadeaux et beaucoup de temps avec les gens qu’on aime. Mon conjoint n’a vraiment aucun problème à ne pas aller à tel ou tel party, sans lui, je serais un peu comme toi, j’aimerais bien plaire à tout le monde. Mais au bout du compte, je pense que c’est important de penser à soi et à notre petit noyau familial.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.