Quand on pense que les nuits ne peuvent pas être plus mauvaises… on se rend compte que c’est possible.

Sincèrement, je croyais que ça ne pouvait pas être pire. Je croyais naïvement que ça allais s’améliorer avec le temps. Je suis tellement déstabilisée par ce phénomène. Je n’ai jamais connu ça. Je réalise à quel point j’ai été choyée avec les deux autres! Cette semaine, Bébé Fille nous a fait vivre l’enfer pendant les nuits! Me lever 4 fois par nuit, c’était rien! Me lever deux fois… mais demeurer debout près de trois heures, ça c’est intense! Ma fille ne dort pas et ça ne s’améliore pas!

duo

Vendredi passé, Bébé Fille a eu son vaccin pour l’influenza ainsi que moi et mon amoureux. Je m’attendais à une nuit épouvantable, mais non… ça c’est bien déroulé… Bon, quand on pense que se lever que deux fois c’est une bonne nuit, ce fut une bonne nuit. Tout est relatif! Il est vrai que nous l’avons tenu sur l’acétaminophène et l’ibuprofène. Nous n’avons pas pris de chance!

Je travaillais le weekend dernier, et chaque petite heure de sommeil est essentiel pour moi. C’est deux jours plus tard que tout s’est corsé. Pourquoi? Aucune idée! Lundi soir, Bébé Fille fut au lit à 20h. Un miracle en soi. Mais, toutes les heures jusqu’à 23h40, elle s’est réveillée. Heureusement, ce soir-là, j’avais pris la décision de me coucher en même temps qu’elle. J’arrivais donc à dormir un peu entre chaque réveil. Mais à compter de 23h40, ouf… ce fut une autre histoire. Une heure plus tard, j’avais déjà tenté de la recoucher à deux reprises ou s’en sont suivi des crises de larmes monumentales. Pourquoi?? Aucun f*** idée! J’ai tout essayé. La mettre au sein, la bercer, la consoler, la laisser pleurer, la coucher et fermer la porte. Rien à faire. Je l’ai même amené dans mon lit. Au bout de deux heures, elle a fini par s’endormir épuisée dans mes bras pour recommencer à pleurer dès que je l’ai déposé dans son lit. Mon chum a essayé à son tour, et… ce ne fut pas mieux. J’en étais rendu au point que je me disais que si à 3h du matin, je n’étais pas couché, je “callais” malade. J’ai pu me coucher à 2h40 environ. Le lendemain, même histoire qui s’est répétée. Je l’ai bercé, j’ai tenté de la consoler et je l’ai laissée pleurer. Encore une fois, ça pris deux heures. La nuit d’après… elle a dormi et ne s’est réveillé que deux fois pour se rendormir tout aussi vite. J’ai croisé les doigts pour que ça reste comme ça! Oh que oui! Me lever 4 fois, ce n’était plus si pire que ça finalement si j’arrive à dormir entre les levés!

Hier, tout a recommencé! Je n’ai eu qu’une nuit de répit! Si on peut dire que c’est du répit! À minuit donc, elle se réveille en pleurant. Je lui donne à boire. J’ai l’impression qu’elle s’est rendormi. Je la recouche et là… les cris recommencent! Argh que j’ai pensé!  Cette fois, elle ne pleurait pas. Non, non… elle était juste bien réveillée! Encore une fois, je me suis demandé “pourquoiiiiii”? Ça pris encore un bon deux heures et demie pour la rendormir. J’ai donc recommencé à essayer de la faire boire au sein, au gobelet, ne pas la faire boire, la bercer, attendre des signes de fatigue, la déposer dans son lit, la re-re-bercer.

Un moment donné, elle s’est endormie sur moi alors que nous étions toutes les deux en larmes. Je suis allée la recouché en croisant tous les doigts des mains et des pieds. Elle s’est encore réveillée… Je crois que j’étais sur le point de me rouler en boule dans un coin pour pleurer, mais j’ai préféré la laisser dans son lit. J’ai fermé la porte et j’ai attendu. Au bout de 5 minutes, ce fut le silence.

J’ai pris une chance d’aller dans mon lit. Toujours le silence. J’ai eu un instant de doute. Vous savez le petit doute qui nous fait craindre le pire… mais je me suis raisonnée. En 5 minutes, il ne pouvait pas être arrivé de quoi de grave!! J’ai fini par m’endormir non sans avoir pris la décision que cette semaine, je changeais la routine au complet. Ça ne fonctionne pas en ce moment. Je ne pourrais pas vivre ça des mois, encore. Je suis en train de virer folle. Je n’ai plus de patience. Au travail, ça me demande tout mon petit change pour passer à travers mes journées.

Je suis en vacances pour une semaine et demie. On va donc en profiter pour instaurer une nouvelle routine. Je vais aviser les deux plus grands qu’ils vont surement entendre pleurer leur sœur la nuit. On verra bien ce que ça va donner. Au pire je vais pouvoir dormir dans le jour pendant qu’elle sera à la garderie…

Publicités

6 réflexions sur “Quand on pense que les nuits ne peuvent pas être plus mauvaises… on se rend compte que c’est possible.

  1. pomdepin dit :

    Bon courage…il y a des phases comme ça parfois, sans aucune raison. Pas facile, sur les 5 miens, j’en ai eu deux qui ont fait des nuits complètes à 6 semaines, un vrai bonheur, 2 qui nous ont fait vivre un enfer jusqu’à leurs 2 ans. Pour l’instant bébé 5 est entre les 2. Et pourtant, on a toujours respecter exactement la même routine avec tous. Ça dépend d’eux, pas de recette miracle!

    J'aime

  2. Van dit :

    J’aimerais tellement pourvoir t’aider… Je sais trop bien ce que c’est les nuits de M…. avec notre bébé quand on travaille le lendemain. Et on s’entend que lorsqu’on travaille tout ce qu’on veut c’est dormir un peu pour être fonctionnelle le lendemain matin! Mon chum et moi on s’est entendu sur une chose. On se fout de l’opinion de X Y Z, des techniques de la soeur de la tante de notre voisine ou des conseils de Pierre-Jean-Jacques. On fait ce qu’on peut et non ce qu’on veut! Et ça finit relativement souvent en co-dodo 😉

    Je veux juste te dire de ne pas lâcher! Tu es une championne! Je suis certaine que c’est parfait ce que tu fais! À te lire, tu essaies les 36 000 solutions possibles! Donc je te félicite, parce que je te trouve super! Et je souffle un peu de poudre du marchand de sable par chez toi, pour ta cocotte 😉

    J'aime

  3. unemamanraconte dit :

    Ouff! Je compatis à ta fatigue! Mauvaise semaine de sommeil ici aussi. Bébé et malade, papa est pas là! Mettons que j’ai un bon gros mal de tête qui s’est installé! Heureusement je sais que c’est passager et je te souhaite réellement que de ton côté ça finisse par se placer !

    J'aime

  4. Mamdoline dit :

    Je compatis…
    Avec les miens je ne pouvais pas passer la nuit debout, je travaillais 10-12 hrs par jour et j’avais vraiment besoin de me reposer. Et mon chum n’était d’aucune aide. J’ai utilisé la méthode facile et paresseuse : le cododo. Pour moi c’était pas important l’endroit où dormait le bébé, la seule chose importante était mon sommeil 🙂

    J'aime

Les commentaires sont fermés.