Quand la colère gronde…

Depuis quelques temps, j’ai l’impression d’être en colère en permanence. Contre tout, contre tout le monde. J’ai l’impression que ça me ronge de l’intérieur. Ça empoisonne mes journées. Il suffit que les enfants ne m’écoutent pas assez rapidement, que ma mère se pointe le bout du nez sans s’annoncer. Il suffit que les enfants me parlent de leur père ou que mon chum ne réponde pas ce que je veux entendre.

fleurjaune01

En raison de cette colère permanente, je n’ai pas l’impression de profiter du moment. J’ai l’impression que je suis toujours entrain d’anticiper le pire. Je retourne des situations improbables dans ma cervelle. Je rêve que je me dispute. J’imagine des conversations où je me vide le cœur, que ce soit pour mes parents, mon ex, mes enfants, mon chum. J’ai l’impression que j’en aurais tellement à dire. Et pourtant, quand j’essais d’exprimer ce que je ressens, tout me semble confus. Je mélange des trucs passés et présents. Quand j’essais de le dire à voix haute, je me trouve ridicule.

Il y a des jours où je me retrouve en larmes, la main sur la bouche de peur de me mettre à hurler. Parfois, je voudrais pleurer, mais aucune larme ne se pointe. Et parfois, je voudrais juste tout abandonner et recommencer à zéro. Disparaitre. Et, quand je suis passée par toutes ces gammes d’émotions, j’ai droit à une petite journée où je me sens bien. Ensuite, ça recommence…

J’suis juste tannée d’être moi par moment.

Publicités

4 réflexions sur “Quand la colère gronde…

  1. lionne dit :

    Je la connais cette colère sourde, prête à jaillir comme un geyser à tout moment. J’ai beaucoup travaillé là-dessus cet été, ça va infiniment mieux.Je pense que j’ai trouvé la manière de le faire qui me convient. 🙂 Courage…

    J'aime

  2. fearze dit :

    Bon courage, essaies de mettre un nom sur la vraie cause de cette colère pour réussir à t’en débarasser : trop de fatigue ? trop de discussions où tu as été frustrée de ne pas être écoutée/comprise ?
    Tu peux aussi essayer de te trouver un moment pour TOI, histoire de te relaxer en faisant quelque chose qui te plait, réussir à profiter de l’instant. Un bain, une lecture, un film… A toi de voir ! 🙂

    J'aime

  3. Caroline dit :

    Pas toujours facile d’être une femme… Entre tes rôles de mère (et ta petite qui ne fait pas ses nuits…), de femme, de travailleuse, d’amoureuse… on voudrait tout réussir et on finit par se mettre pas mal de pression! J’ai réalisé que c’était cette dernière qui me rendait morose et j’ai décidé de choisir mes batailles, ce qui m’a énormément dé-stressée. La colère que j’accumulais à force de ne jamais être satisfaite a soudainement baissé de beaucoup… Bonne chance dans ton cheminement.

    J'aime

  4. Une femme libre dit :

    Mère au foyer et mère au foyer d’un bébé, c’est très dur. Peu valorisant. Solitaire. Il y a de quoi éprouver de la colère et une colère qu’on ne comprend pas soi-même.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.