Quand je deviens illogique…

roses02

Quand la pensée du retour au travail se pointe le bout du nez, je sens la panique montée. Je ne sais pas pourquoi c’est aussi intense. Je ressens tous les symptômes physiques! Je vous jure! C.est intense. La fréquence cardiaque augmente. J’ai mal au ventre. Je suis à la limite de faire de l’hyperventilation. Ça devient ridicule et je déteste ça!

Pour ma 1ère, j’allais à l’université. Je n’ai eu que 3 mois et demi de « congé ». Pour mon 2ème, j’ai pris 13 mois. J’avais même hâte d’y retourner. Cette fois-ci… Je panique à l’idée d’être absente 12 heures par jour et de partir si tôt le matin. Je panique à l’idée de sevrer mon bébé. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne veux pas lui donner de biberon. Pourtant, elle boit au gobelet depuis un moment (juste de l’eau). J’ai peur de la laisser à des étrangers. J’ai peur qu’elle n’y soit pas bien. J’ai peur qu’elle n’aime pas ça. J’ai peur de me tromper. J’ai peur que mon chum trouve ça difficile de s’occuper de mes 2 grands et de notre fille matin et soir. J’ai peur de retourner à l’hôpital et devoir faire du supplémentaire à tout moment et de façon non-volontaire. J’ai peur de retourner à un endroit où je ne me sens plus à ma place. La deux dernières années au travail ont été intenses.

En fait, je crois que tout me fait peur. Pourquoi? J’aimerais tellement avoir une réponse à cette question. Pourtant, je sais que je m’en fais pour rien. Je sais que tout va bien se passer. Je vais m’adapter à mon retour au travail, comme je l’ai fait pour les deux autres. Bébé Fille va être bien à sa garderie. Mon chum va s’adapter.

Je sais tout ça… mais…

5 réflexions sur “Quand je deviens illogique…

  1. Ha my… combien de fois par année je vois mes clientes dans cet état… Tu n’es vraiment pas anormale!! Malgré ton côté illogique, dis-toi que tu dois profiter de ce qui te reste de congé et que tu traverseras bien le pont en arrivant à la rivière. Ne gâche pas ces précieux moment avec cette anxiété… plus facile à dire qu’à faire je sais. 😉

    J'aime

  2. Je travaille à la maison, je n’ai pas connu ça qu’avec le premier. Mais pas de panique, comme dit Caroline, le moment venu, ça passera. Bon courage!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.