Ma mère…

stock-illustration-16563586-mother-and-daughter-walking-through-the-beach

J’ai souvent parlé de ma mère. Je crois. J’ai toujours eu une relation particulière avec celle-ci. Elle m’aime. Je le sais. Beaucoup même. Trop. Adolescente, elle m’étouffait. J’avais l’impression que c’était moi qui devait faire attention à elle. La protéger. Elle ne devait pas savoir ce que je lui reprochais. Elle ne devait pas savoir que je n’allais pas bien. Si elle a l’impression qu’on (mon frère ou moi) va plus ou moins bien à certains moments, elle devient harcelante. Elle veut savoir ce qui ne va pas. Elle appelle tout le temps. Nous questionne. Elle appelle l’autre. C’est à dire qu’elle va m’appeler pour me demander de questionner mon frère, car elle trouve qu’il semble fatigué. Je crois qu’elle fait la même chose par à rapport à moi.

Par contre, quand on commence à lui raconter qu’on est fatigué… quand on essai d’aborder un sujet délicat… elle n’écoute plus. Elle nous parle des voisins, de sa famille, de ses chats ou chien. Bref, elle change de sujet. Pendant ma grossesse, pas une fois elle ne m’a demandé comment est-ce que je vivais le fait que ma fille ait une malformation. Si j’avais peur, si j’étais inquiète. Non, pas une fois je ne me suis fait demandé “Est-ce que tu vas bien?”. Par contre, des questions sur les avis des médecins… ça j’en ai eu. J’ai su toute la grossesse de la fille de son esthéticienne, ça oui. J’ai su le sexe du bébé, la relation de la fille avec sa mère, son ex, son chat, etc. J’ai su le récit de son accouchement. Moi? Elle n’a jamais rien demandé.

J’ai toujours eu l’impression qu’elle n’approuvait pas ma décision de poursuivre ma grossesse. La seule fois où j’ai abordé le sujet que les médecins me laissaient la possibilité de mettre fin à la grossesse selon les résultats qu’on aurait… mes parents m’ont dit qu’ils ne prendraient pas de chance, eux.

De toute façon, je n’aurais probablement rien dit. Je n’ai pas envie de lui raconter mes difficultés. Mes problèmes deviennent les siens lorsqu’elle les raconte. Mes réussites deviennent les siennes. Mes décisions? Selon elle, toutes les bonnes que j’ai prises, c’est à cause d’elle.

Parfois souvent…la plupart du temps, j’ai l’impression qu’elle n’approuve pas mes décisions, ma façon d’être avec mes enfants. Je sais qu’elle me trouve trop sévère avec mes enfants. Comment je le sais? Elle contredit ce que je dis devant mes enfants. J’ai l’impression qu’elle essaie de prendre ma place… je sais, c’est énorme ce que je rajoute là. Mais, quand mon fils lui dit qu’il a froid la nuit et qu’elle appelle pour lui offrir de lui apporter des couvertures chez moi, je trouve ça intense.

Le pire est que je sais que tout ça est en partie ma faute. Je lui ai laissé prendre trop de place dans ma vie. Ayant eu besoin d’elle pour garder mes enfants dans le passé quand je travaillais de soir. Longtemps, j’ai eu l’impression que je dépendais d’elle pour arriver à tout faire. Longtemps, j’ai été dépendante d’elle financièrement. J’avais donc l’impression que je ne pouvais pas me plaindre ni critiquer. Maintenant, c’est comme s’il était trop tard. Je n’ai pas envie de lui dire ce qui me déplait. J’ai juste envie de m’éloigner…

Publicités

3 réflexions sur “Ma mère…

  1. Stéfany dit :

    Moi aussi je te comprend totalement… Excepté que c’est ma belle-mère. Mon chum lui a fait pas mal élever sa fille alors maintenant, je suis celle qui prend trop de place. Pourtant, je voudrais juste qu’on ait une vie de famille normale sans qu’eux viennent se foutre le nez dedans.. On avait des projets d’enfant que j’ai complètement abandonné tellement je ne suis plus capable d’eux et que j’ai pas envie d’avoir de compte à leur rendre étant donné que leur nouveau petit-fils (fille) sera leur vrai. Pour mon gars, ils trouvent ça dur parce que je ne leur laisse pas prendre de place pour les décisions. Maintenant, je suis presque sur le bord de laisser mon chum parce que je n’en peux plus d’eux. Je ne suis pas capable de juste ne plus les voir et ne plus m’en occuper, ils trouvent le moyen de prendre trop de place et je ne suis pas capable de leur dire.
    Maudit que c’est compliqué la vie… Mais c’est le fun de voir que je ne suis pas toute seule à vivre ça. J’ai toujours l’impression que c’est moi à 100% le problème…

    J'aime

  2. small mama dit :

    PAs toujorus facile la relation mère-fille une fois adulte… Moi aussi j’ai eu du mal, même si mes parents sont loin, je trouvais que ma mère prenait pas mal de palce quand j’ai eu des enfants. Il y a d’ailleurs eu un problème entre mes parents et mon chum. Un moment donné, quand je me trouvais seule avec ma mère, elle parlait contre mon chum!! Un moment donné je lui ai dit que je l’aimais elle, que j’aimais mon chum aussi, qu’elle n’avait pas à l’aimer mais à le respecter oui, si ce n’Est juste parce que je l’ai choisi et que je ne voulais plus jamais entendre un mot négatif de sa part à ce propos. Ça a été dur sur le coup mais après notre relation s’est beaucoup améliorée sur tous les points! On est maintenant plus ouvertes l’une envers l’autre, pour se dire les vrais choses sans se fâcher ou se sentir insulté. C’est de mieux en mieux!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.