Deux mois et des poussières…

Bébé Fille a eu deux mois la semaine dernière. Deux mois qui sont passé avec une rapidité inexplicable. Je ne peux pas croire que cela fait maintenant deux mois qu’elle est dans notre vie. Deux mois où je la vois déjà changer, grandir, évoluer. C’est fou!

je suis épuisée.jpg

Jusqu’à présent, je me trouvais forte! Les courtes nuits? Les boires aux deux heures? Les crises de larmes inexplicables et interminables? L’hospitalisation? Les maux de ventre de bébé? La montée de lait? La douleur aux seins? La douleur au périnée ou les hémorroïdes? Le bordel dans la maison? L’adaptation des plus vieux? Le retour au travail de mon amoureux? Bah, rien de tout ça n’est venu à bout de ma petite personne! J’ai conservé le moral. J’ai conservé le sourire. Je passe à travers mes journées sans problème. Je suis hot! Je suis forte…

Je suis… à boutte! Depuis deux jours, peut-être depuis plusieurs jours, j’ai l’impression que la fatigue commence à faire son œuvre. Je m’endors avec bébé dans les bras pendant mon allaitement ou en plein milieu d’un émission de télé. J’suis impatiente. Je ne fais pas la différence entre une joke ou un reproche. Résultat : je pogne les nerfs.

Je sais que la solution serait de dormir en même temps que mon bébé. Mais qu’est-ce qu’on fait quand le bébé en question dort à peine 30 minutes dans son lit et, j’suis généreuse avec le 30 minutes! Dans mes bras, elle peut dormir une bonne heure si ce n,est pas plus. Mais, je m’obstine à vouloir la faire dormir dans son lit, donc je vais la recoucher. Parfois, j’ai droit à deux bonnes heures de dodo dans le lit! Mais, comme ce n’est arrivé qu’une fois ou deux, je ne me risque jamais à dormir.

Les nuits? Avant l’hospitalisation de bébé…

Ouvrons une parenthèse : Bébé a été hospitalisé du 28 décembre 2012 au 1er janvier 2013 pour une infection urinaire. Elle est demeurée à l’hôpital pour recevoir des antibiotiques intra-veineux. Nous l’avons amené à l’urgence, car elle a commencé à faire de la température subitement sans aucun autre symptôme. Bébé n’a pu sortir tant que le médecin ne connaissant pas l’antibiotique qui fonctionnait pour le type de bactérie qu’elle avait. Comme nous étions en plein temps des fêtes, les résultats ont tardés à sortir et, par le fait même nous aussi! Le papa, moi et bébé avons célébré le nouvel an dans une chambre d’hôpital! Heureusement, mes deux plus vieux étaient chez le père. Fermons la parenthèse!

Donc, avant l’hospitalisation, Bébé Fille dormait des 4-5 heures la nuit. Elle se réveillait, buvait et dormait encore un 4 heures. Deux nuits suivant l’hospit, elle a même fait 7 heures! Mais, comme nous avons du lui donner des antibiotiques pendant 10 jours, 4 fois par jour… bien, je devais la réveiller en pleine nuit. Depuis, elle a recommencé à se réveiller aux 3 heures toutes les nuits. Elle fait un seul 4h… soit de 22h à 2h. Et le jour, elle boit aux deux heures.

Je savais que j’aurai à passer par là. Je m’attendais même à être brulée plus rapidement. On dirait que le fait que ça me tombe dessus comme ça du jour au lendemain, bien… ça fesse un peu… beaucoup…

Publicités

4 réflexions sur “Deux mois et des poussières…

  1. unemamanraconte dit :

    Je ne peux rien ajouter d’autre que de dire que je te comprend tellement…Nous avons été à l’hôpital 8 jours avec bébé …résultat …nous sommes arrivés à la maison brûlés et elle, elle avait pris le rythme de se réveiller aux 3 heures. Je n’ai pas connu de nuits de 5 heures avant 6 mois. La fatigue, je vais dire comme toi, ça fesse!

    J'aime

  2. Mandoline dit :

    Je lève mon chapeau à toutes celles qui se lèvent plusieurs fois par nuit! J’ai rapidement su que je ne pourrais pas le faire (surtout après le retour au travail) alors j’ai toujours fait le cododo. Bébé avait son lait aussi souvent qu’il voulait et maman pouvait dormir à peu près toute la nuit! Par contre ma fille a été hospitalisée à deux semaines de vie et j’ai dû la faire dormir dans une bassinette à l’hôpital : j’ai souffert car elle refusait de dormir autrement que collée contre moi!

    J'aime

  3. cleophis dit :

    Flûte, j’espère qu’elle retrouvera un bon rythme rapidement. L’accumulation de fatigue, ça n’est jamais bon, on a l’impression de tout surmonter jusqu’au jour où on craque. Courage !

    J'aime

  4. Stéfany dit :

    Moi je n’ai pas vécu l’hospitalisation de bébé. Il était aux 3-4 heures pas mal tout le temps. Mais dans le jour, je me couchais avec lui et il dormait parfois même 3 heures. C’est ta seule méthode de récupérer et à cet âge, j’ai toujours dit qu’il ne ferait pas de caprice. Par contre, dès qu’il fait noir, c’était dans sa couchette et plus du tout dans mon lit. Ça permet de récupérer le peu qu’il est possible de faire car sinon tu ne pourras pas passer de temps de qualité avec tes enfants et ça ne sera pas mieux. Donc même si tu étais malchanceuse et qu’elle finissait par développer un caprice, au moins tu serais reposée et tu aurais la patience de la « casser » 🙂

    J'aime

Les commentaires sont fermés.