Est-ce que l’on guérit de la dépression?

Je suis allé chez mon médecin aujourd’hui. J’avais un suivi… encore une fois. Bien sur les rendez-vous se font moins fréquents, mais ils sont toujours là. Autant je la voyais aux 10 jours, maintenant je la vois au mois. Avec mon médecin, j’essaie de faire le point. J’essais de voir comment se déroule les semaines sans elle. Bien entendu, je vais mieux. La culpabilité, la souffrance intérieure et la colère sont moins présents. Mais, à chaque fois que je vis quelque chose de plus difficile, à chaque fois que j’éclate en sanglot, je me demande si tout va recommencer. Combien de temps est-ce que cela prend pour ne plus avoir peur de retomber? Combien de fois est-ce que je vais tomber encore pour me rendre compte que ça ne fait plus aussi mal?

Est-ce qu’on va me cataloguer de dépressive toute ma vie? Est-ce que c’était situationnel? Est-ce que je suis comme ma mère? À chaque rencontre, mon docteur me demande si j’ai des idées suicidaires comme ma psychologue me l’a aussi demandé. J’ai déjà eu des idées suicidaires dans le passé comme tout bon adolescent qui se respecte doit en avoir un jour ou l’autre. Mais jamais je n’ai imaginé le faire. Jamais je n’ai pensé le faire pour vrai. J’ai essayé de faire comprendre à tout le monde que je ne pouvais pas avoir de telles pensées. Que je ne pouvais même pas y songer. Si j’avais osé m’attarder à ce type de solution, ce serait mes enfants qui paieraient pour ça! Je n’aurais pas pu le faire en sachant que mon ex aurait les enfants. Alors qu’il est en partie en cause. Jamais je n’aurais pu le faire. Je devais aider mes enfants. Je devais être présente pour eux. Le suicide n’aurait pas été une option dans mon cas. Et, heureusement je n’ai pas eu à faire subir ça à mes proches. J’ai vécu avec un homme qui m’a menacé de suicide pour me manipuler et j’ai grandi avec une maman qui avait des idées suicidaires. Ce n’est pas sain de faire vivre ça à quelqu’un.

Je crois que je vais toujours me demander si j’étais prête à retourner travailler. Est-ce que j’aurais dû chercher un autre psychologue? Est-ce que j’aurais pu avancer avec une autre personne? Est-ce que je suis assez critique avec moi-même pour avancer? J’ai un paquet de questions sans réponse.

Je sais par contre que ce n’est pas parce que je suis retourné travailler que tout est rentrer dans l’ordre. J’ai encore beaucoup de travail à faire. J’ai encore beaucoup de chemin à parcourir avant de me considérer comme “guérie”. Je crois que j’ai longtemps été dans le déni de mon état. J’ai accepté le fait que je faisais une dépression. Maintenant, je dois apprendre à vivre avec ce côté de moi. Je dois apprendre à écouter mon les signaux que mon corps m’envoi. La fatigue est toujours présente. Je m’en rends bien compte. Je dors 12 heures par nuit lorsque je le peux. J’ai besoin de ma sieste si je ne dors pas suffisamment.

Publicités

9 réflexions sur “Est-ce que l’on guérit de la dépression?

  1. C’est pas toujours facile..
    L’important c’est d’y aller un jour à la fois sinon une demi-journée!!
    Il faut que tu apprennes à t’écouter….tu vas guérir mais laisse toi le temps!!
    Prends le temps chaque jour ( ou demi-jour) de mettre faire ressortir un beau moment…
    Je t’encourage, je te lis tous les jours ( j’adore avoir de tes nouvelles parce que je me suis inquèter au début) et je constate que tu va mieux de billets en billets, tu es réaliste, et c’es normal de se poser des questions, ce n’est pas rien la dépression.

    Bon courage… je suis toujours là ( meme si on ne se connais pas)
    Oréole xxx

    J'aime

  2. Comme c’est triste,mais si ça peut te rassurer on passe tous par ces moments là! et comme je te comprends,je suis passée par une période dépressive moi aussi mais l’important c’est que tu t’en sortes de toi même sans l’aide de personne en te disant que le meilleur reste à venir et que ça va passer 🙂 entoure toi de gens qu’il faut (dans mon cas,c’est mon meilleur ami).Je suis sure que tout s’arrangera et je croise les doigts 😉 bisous bisous

    J'aime

  3. Il faut y aller un jour à la fois.
    Toujours écouter son corps, quand tu te ressens flancher, il faut que tu mette un système de protection en place pour éviter de retomber, apprendre à demander de l’aide et l’accepter, et surtout ne pas être dans le déni.
    Si tu te poses tout ses questions c’est que tu es dans le bon chemin.
    Bon courage.

    J'aime

  4. Je crois que tu as trouvé la bonne solution, respecte toi, accepte tes limites et ne t’impose pas des tâches qui vont t’exténuer. Peut-être que ça prendra plus de temps que tu ne le souhaite en réalité. Ne laisse pas ton mental critique te taper sur la tête. Prends soin de toi, toi seule peut le faire. Offre toi des moments de détente, des pauses plus fréquentes que de coutume, bref donne les moyens de reprendre tes forces.
    Bisous remplis de soleil! 😉

    J'aime

  5. À mon avis, on « guérit » d’une dépression, mais elle reste toujours près de nous pour l’avenir…
    Je travaille fort ces temps-ci pour ne pas y retourner. J’ai l’impression que je vais être sensible toute ma vie et que je vais devoir faire attention.
    C’est d’ailleurs pour ça que je vois ma psy lorsque j’en ressens le besoin!

    J'aime

  6. Je suis vraiment touchée par cet article. Ayant moi-même été dépressive il y a quelques années, j’ai toujours peur de flancher, de renouer avec mes vieux démons… Quand ça ne va vraiment pas, je fonds en larmes, et je me remémore toutes les choses qui me font souffrir. Heureusement, ces ‘crises’ se font de plus en plus rares. J’ai eu vraiment du mal à me sortir de la dépression, et j’ai le sentiment que je ne serais jamais totalement guérie… Je n’ai pas été suivie par un psy, j’aurais du, mais ce n’est pas mon truc de me confier à un(e) inconnu(e).
    Je te souhaite beaucoup de courage dans ta guérison, déjà, rien que le fait d’en parler et de ne pas être dans le déni joue beaucoup !

    J'aime

  7. Je crois en effet que s’entourer des bonnes personnes (en tout cas, pas de mauvaises) est fondamental, et aussi de ne rien négliger de ce qui peut t’aider, même un peu. Courage, tu vas t’en sortir!!!!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.