Le jour J approche

Le grand jour arrive. Mon retour au travail est sur le point d’être chose du passé et, compte toute attente je suis hyper nerveuse! Je capote! J’ai mal au ventre. Je fais des cauchemars à nouveau. J’ai les nerfs qui sont sur le point de lâcher. J’exagère peut-être un peu, mais à peine!

Ce matin, c’est le mal de ventre qui m’a réveillé en plus des cauchemars. J’ai rêvé que je me levais en retard, que je manquais mon autobus et que je devais en plus aller reconduire les enfants à l’école. J’arrivais donc avec plus d’une heure de retard au travail! J’ai ensuite fait des mauvais rêves de vampires (?) et de monstres. Le sentiment de peur et de panique toute la nuit. Ainsi que le réveil brutal en ayant toujours ces émotions en mémoire. Brr… j’en ai encore des frissons.

Le pire dans tout ça, c’est que je ne stress pas à recommencer. Non! Je sais que je connais ma job. Je sais ce que j’ai à faire. Je ne recommence pas quelque chose de nouveau. Cela fait quand même près de 8 ans que je fais la même chose, 5 jours semaine. Non, non!! Ce qui m’angoisse est de savoir dans quel état je vais être à la fin de ma journée. Comment sera mon lendemain. Est-ce que je vais être à terre? Est-ce que je vais tenir le coup? Est-ce que je suis vraiment prête à reprendre cette routine de fou? Me lever à 5h du matin. Prendre l’autobus à 5h56. Prendre le métro à 7h05 et commencer mon quart de travail à 7h45. Terminer à 16h. Courir pour attraper mon métro et m’assurer d’être dans l’autobus de 16h35 ou de 16h45. Arriver à la maison à 17h50. Ensuite la routine du repas, des leçons, des bains, du dodo, etc. Comment est-ce que je vais être à la fin de ma journée? Dans quel état? Comment est-ce que je vais vivre le fait de ne pas être là au retour de mes enfants? Mes enfants n’allaient presque plus au service de garde a`près l’école et maintenant, ils devront y être jusqu’à 17h30 ou même parfois jusqu’à 18h. Heureusement, je commence avec 2 jours de travail dans ma semaine. Et ce, sans faire deux jours consécutifs.

Je vous ai parlé de mon samedi de mon weekend en solitaire. Mais, je ne vous ai pas parlé de mon dimanche. Pourquoi? Pour la simple et bonne raison que dimanche, je l’ai passé couché sur mon divan complètement épuisée. J’étais à bout. Je n’ai pas eu d’énergie pour rien. Je suis seulement allé chercher de la nourriture pour le souper. Et lundi, ce ne fut pas mieux. Je suis retourné au Ikea pour faire un échange et une heure après, j’étais à nouveau à terre. C’est un peu à cause de tout ça que je stress ce matin. Je crains d’être à terre. Je sais que je vais prendre toute mon énergie pour travailler, m’occuper de mes bébés. Mais après? Comment est-ce que ça va être? Quand est-ce que je n’aurais plus peur de redescendre aussi bas? Quand est-ce que je n’aurais plus peur de moi-même? Je sais que je dois prendre tout ça un jour à la fois. Je dois écouter mes besoins, les signes que mon corps va m’envoyer. Je dois apprendre à m’écouter. Mais quand même… j’ai peur un peu… beaucoup.

Il ne faut pas penser à l’objectif à atteindre, il faut seulement penser à avancer. C’est ainsi, à force d’avancer, qu’on atteint ou qu’on double ses objectifs sans même s’en apercevoir”. – Bernard Weber

Publicités

4 réflexions sur “Le jour J approche

  1. Lionne dit :

    Il y a longtemps que je ne suis pas passée ici, mais je conclus que tu es en congé de maladie. Je suis arrêtée moi aussi depuis le 22 mai dernier et je stresse rien qu’à penser que je vais devoir reprendre le collier avant longtemps. Je te comprends…

    J'aime

  2. Damia dit :

    Bonjour Lionne,
    Je suis effectivement en arrêt depuis la fin aout pour dépression. Je recommence demain, à ma demande. Malgré tout, le stress est présent. J’étais comme toi, il y a quelque mois. J’angoissais juste à la mention « travail », maintenant le stress est différent. J’ai hâte d’y retourner, mais …

    J'aime

  3. Anne Jutras dit :

    Bonjour Damia,

    J’espère que tu trouveras le courage et la force de reprendre le travail. Comme dit La Belle, un jour à la fois, et ne pense pas trop loin, reste branché au moment présent.

    Bisous, Anne xx

    J'aime

Les commentaires sont fermés.