Film : Fleur du désert v.f.

film-fleur-du-desert-waris-dirie

Vendredi après-midi, alors que je m’amusais à passer d’une chaine à une autre, je suis tombé sur le film “Fleur du désert” qui était entrain de jouer à Super Écran. C’est un film basé sur la biographie de Waris Dirie. Qui est-elle? Sincèrement quand j’ai commencé à écouter le film, je ne savais même pas que c’était basé sur un fait vécu. C’est à la toute fin quand j’ai cherché sur le net que j’ai trouvé l’information. Waris Dirie est une femme née en 1965 en Somalie. Elle a vécu jusqu’à l’âge de 13 ans dans les désert avec sa famille. À l’âge de 13 ans, elle décide de quitter sa famille afin de se sauver d’un mariage arrangé avec un homme de 60 ans. Elle va errer pendant plusieurs jours dans le désert pour finalement retrouver sa famille maternelle. Elle aura la chance d’être envoyé en Angleterre ou elle sera bonne et, finalement itinérante. Un jour, elle fera la rencontre d’une jeune danseuse qui deviendra une grande amie.

Elle ferra une autre rencontre marquante par la suite, soit de Terence Donovan, un célèbre photographe de mode. Waris Dirie deviendra un top modèle adulé. Cette jeune femme fut la toute première à oser parler d’un drame que vivent des millions de petites filles dans le monde : l’excision.

Le film nous révèle une femme de caractère qui malgré les embuches de la vie en sortira grandit. Je crois qu’il vaut la peine de le voir. Je crois qu’il faut le voir. J’ai pleuré, beaucoup en regardant ce film. Ayant une fille moi-même, je ne peux pas croire que cet acte barbare soit fait par des femmes à leurs propres filles! Ces jeunes filles sont marquées pour le restant de leur vie tant physiquement que psychologiquement. Il semblerait que ce soit encore fait partout dans le monde malgré les lois et même en Europe et en Amérique. J’ai déjà eu une patiente qui en avait été clip_image002victime. Elle avait accouché de son 3 ou 4e enfant… mais son tout premier accouchement au Canada. Les médecins ont essayé de réparer ce qu’ils pouvaient. Mais on s’entend qu’elle a eu ses premiers enfants dans cette condition. J’avais juste le goût de prendre cette patiente dans mes bras. Quand je devais prendre soin d’elle, je devais retenir les larmes qui menaçaient de couler. Elle était magnifique et surtout tellement sympathique comme personne… J’espère, du moins j’ose espérée qu’un jour l’excision soit un acte du passé et que chaque petite fille puisse avoir la chance de devenir des femmes en sécurité.

Advertisements

2 réflexions sur “Film : Fleur du désert v.f.

  1. Mimi dit :

    oui c’est un lourd sujet l’excision et j’admire ces femmes comme katucha, inna modja qui en parlent et luttent pour faire arrêter cette acte horrible imposée aux femmes…je n’ai pas vu le film, j’avais vu plusieurs fois la bande annonce, il est sur ma liste de film à voir c’est clair ! es tu soignante ? car tu prends comme exemple une patiente dont tu t’es occupé? je dis ça parce que je suis infirmière ! en tout ton article m’a plu ! bisous bisous

    J'aime

  2. Anne Jutras dit :

    Une pratique qui fait dresser les cheveux sur la tête et qui, malheureusement, est encore pratiqué de nos jours. Je ne sais si j’ai le courage de visionner un tel film, je suis très sensible, mais j’ai déjà lu sur le sujet dans « La vie en rouge », de Vincent Ouattara, aux éditions Robert Soulière. Il y a de ces traditions vraiment ancrés dans les habitudes des aînés et qu’ils n’arrivent pas à abandonner.

    J’ose espérer qu’un jour les paroles de ces femmes qui se rebellent contre cette méthode auront le pouvoir de changer les choses.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.