Maman imparfaite

Qu’est-ce qu’une maman parfaite aux yeux de la population? Parfois, je me dis que je suis loin d’en être une. Je m’en rends compte et j’en suis surtout très consciente. J’aime mes enfants, là n’est même pas la question.  Mais, je me sens souvent coupable. Trop peut-être. je ne suis pas parfaite. Je le sais.

Hier j’avais seulement mon fils avec moi. Au bout d’une demi-heure d’ordinateur, je lui ai dit de se trouver autre chose à faire. Il a voulu regarder la télévision, j’ai dit non. Il a voulu jouer à la Wii, j’ai encore une fois répondu par la négative. À ce moment-là, mon garçon s’est mis à tourner en rond dans la maison, à me répéter que c’était plate. Pendant un certain temps, j’ai essayé de lui trouver des idées de jeux pour s’occuper seul. Mais il n’y avait rien à faire, tout lui semblait ennuyant et sans intérêt. Il voulait jouer avec moi à la Wii ou avec les DS. Moi, je ne voulais pas! Je n’aime pas ça! Je n’aime pas jouer à la Wii ou à la DS. Je n’aime pas jouer avec des bonhommes. Je n’aime pas jouer à faire semblant. Je n’aime pas organiser des jeux. Je ne suis pas animatrice de camp de jour ou éducatrice. Je ne suis pas capable de suivre mes enfants pas à pas pour leur tenir compagnie. J’aime quand ils jouent ensembles. J’aime les entendre s’amuser à l’extérieur. J’aime lire un livre avec eux. J’aime regarder un film collé sur le sofa. J’aime faire une sortie. Faire un peu de scrapbooking à l’occasion… c’est à dire une page! Pas trois ou quatre! Je n’aime pas bricoler, jouer dehors, jouer aux Barbie, jouer à la maman et au papa, aux soldats… NON! Parfois, je me dis que je vais me forcer un peu, mais il me semble toujours que ça transparait. Je ne peux pas faire semblant d’aimer ça. Je suis une maman plate aux yeux de mes enfants quand je dis non, mais… je dois bien avoir des points positifs sur autre chose!

Je vous laisse sur le vidéo de Lynda Lemay… Une mère :

Publicités

5 réflexions sur “Maman imparfaite

  1. drmaman dit :

    Que ton billet me rejoint… Je ne suis pas une gardienne qui est payée pour jouer avec eux. Je ne suis pas une animatrice de camp de jour. Mon conjoint voudrait tellement que je joue plus avec eux.. car lui le fait. Mais moi, je suis tout le temps avec eux autres…. pas seulement 1 heure par jour.

    Une maman plate aussi… mais qui fait fonctionner tout le reste de la maisonnée! 😉

    J'aime

  2. small mama dit :

    Faut pas trop s’en faire avec ça. Tu dis que tu aime lire des livres avec eux ou écouter des films, propose ça! Ou encore propose leur de t’accompagner dans une de tes activités comme faire la cuisine par exemple. Faut trouver quelque chose de commun, comme avec n’importe qui d’autre! C’est pas parce que ce sont tes enfants qu’il faut que tu aime tout ce qu’ils font!

    J'aime

  3. Catherine dit :

    OH que je me reconnais aussi… Mais tu sais quoi? Je déculpabilise de plus en plus facilement. Je n’aime pas jouer au hockey dans le sous-sol, j’ai des choses à faire de maman. Mais c’est à moi que fiston vient porter son calepin de collants et veut se faire lire un livre. Chacun ses intérêts et pour moi, jouer à faire semblant d’aimer quelque chose, ça ne fonctionne pas. Garçon est encore petit, c’est sans doute plus facile à gérer. J’ai souvenir d’avoir joué seule quand ma mère ne pouvait pas ou ne voulait pas, et je n’ai pas gardé de séquelle de ça! Je l’aime tout autant!

    J'aime

  4. Anne Jutras dit :

    Je te comprends tellement! Quand j’étais enfant, dans les années 70, je jouais seule ou avec plein d’amis. Ma mère ne jouais pas avec moi, elle était occupé à tenir la maison, à préparer les repas, faire le ménage, etc. On apprenais à jouer dehors, à se faire des amis (socialiser), et à ne pas dépendre de nos parents pour nos activités récréatives. Et je n’étais pas malheureuse pour autant.

    Je me rappelle que j’aimais dessiner dans la cuisine, pendant qu’elle préparait les repas, de temps en temps, elle venait commenter mon dessin. Cette attention me réjouissait! Ou, parfois on se balançait ensemble, ou encore elle m’amenait à la patinoire et patinait avec moi. Ça n’arrivait pas tous les jours, mais les fois où elle le faisait, ça me remplissait de bonheur.

    Il y a la qualité et la quantité, pas nécessaire de passer des heures et des heures à « jouer » avec fiston. Si toi tu aimes la lecture, les films et le scrapbooking, eh bien, réserve des moments spéciaux pour réaliser ces activités, qui seront d’autant plus appréciées parce que ton cœur y sera en harmonie.

    Bises, Anne xx

    J'aime

Les commentaires sont fermés.