Jamais sans mon petit cahier

Une des choses qui me dérangeait avec mon retour au travail est de ne plus avoir la possibilité d’écrire comme je le voulais sur mon blogue. Ce n’est pas grand chose, mais quand on pense que c’est ce qui m’a grandement aidé à passer à travers les derniers mois, c’est beaucoup! J’ai donc pris la décision de recommencer à écrire de la bonne vieille méthode : du papier et un crayon. C’est ainsi que j’ai commencé après tout! C’est à l’âge de 10 ans que j’ai eu mon premier journal intime. Je me souviens encore que j’avais aperçu le beau journal bleu avec un beau cœur rose sur le dessus et le petit cadenas doré. Je suis justement tombé sur ce petit journal dernièrement. C’est tellement mignon ce que j’y écrivais. C’est l’époque de mon premier copain. J’y écrivais ce qu’il m’offrait, notre premier baiser pas si terrible que ça, ce que je faisais avec mes amies et les disputent mère/fille.

Par la suite, les cahiers se sont multipliés. J’y ajoutais des photos découpées dans mes revues. Photos que j’aimais, photos des stars que j’adorais ou des garçons que je trouvais beaux. J’y ajoutais aussi des autocollants, des dessins. J’y écrivais mes peines, mes frustrations, mes joies, mes colères. J’ai encore tous ces cahiers. Ils font partie de moi. Je suis incapable de m’en défaire. Pourtant, je ne voudrais pas que quelqu’un prenne le temps de les lire. Ce n’est pas toujours beau ce qui y est inscrit.

Dans les dernières années, j’ai délaissée ce cahier. Je n’ai pas pris l’habitude d’y écrire quand ça va bien ni quand je me sentais mal. Je suis donc allé m’acheter un nouveau cahier. Il est petit. Il va pouvoir s’insérer dans mon sac sans problème. Je me suis aussi acheté de nouveaux crayons. Je suis une manique de crayons! Je vais l’apporter avec moi dans l’autobus et au travail. Je vais pouvoir écrire quand j’en aurais besoin. Ou quand j’aurais de l’inspiration pour mon blogue ou juste une pensée… Il va juste être là en cas de besoin.

Publicités

5 réflexions sur “Jamais sans mon petit cahier

  1. Anne Jutras dit :

    Moi aussi j’aimerais bien m’en procurer un. J’aurais sûrement plus de facilité à libérer mes idées en les écrivant à la main, que d’essayer de les taper à l’écran. J’y pense depuis quelque temps sans rien faire, ton blog vient de me donner le tape dans le dos pour agir. Merci!

    J'aime

  2. Damia dit :

    Oh que je suis contente! J’ai réalisé pendant les derniers mois à quel point écrire était une libération. J’ai aussi réalisé qu’il est toujours plus facile d’écrire sur le coup de l’émotion. Parfois une phrase nous vient en tête et quand vient le moment de l’écrire… pouf, c’est partie. Pas moyen de la retrouver. Ça m’arrivait tellement souvent, avant! Je ne veux plus que ça se reproduise!
    J’suis heureuse de t’avoir inspirée!

    J'aime

  3. Maman raconte dit :

    L’écriture, c’est tellement libérateur. Moi aussi j’ai toujours eu mon petit journal. Plus jeune, j’écrivais religieusement. Maintenant, j’écris encore mais il s’écoule souvent des mois avant que je le fasse . Pourtant, à chaque fois, même constat: ça fait tellement de bien! Je trouve que c’est une excellente idée de traîner avec soi ce petit carnet. C’est comme avoir avec toi une petite oreille qui sera là pour accueillir tes confidences! 🙂

    J'aime

  4. Damia dit :

    L’année dernière, j’utlisais l’application wordpress sur mon android pour écrire quand j’en avais besoin. Mais… on s’entend qu’écrire avec son cellulaire, c’est pas l’idéal. Je passais mon temps à faire des fautes de frappe, oublier des mots et c’est tellement long écrire une phrase que j’en oubliais ce que je voulais vraiment écrire. Alors que dans le fond, je fais tout ça pour me libérer, sortir le méchant comme on dit! Faut que ^ca sorte vite vite!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.