Je veux avoir le droit. Je veux me donner le droit.

Ça ne fonctionne pas. Tout simplement pas. Le moral est correct. Ce n’est pas ça le problème. Le vrai de vrai problème est que je n’ai pas le goût de faire quoi que ce soit. Du ménage? Beurk. Lavage? Rebeurk. Écouter la tv? Bah. Lire? Ouais. Aller marcher? Ouain. Bref, il n’y a strictement rien qui me tente. J’ai l’impression d’avoir la tête vide. Je ne sais pas ce que je ressens. Aujourd’hui, c’est vide. Demain, ce sera un autre jour. Un autre feeling. Pourtant, quand je me suis levé ce matin, ça allait bien. J’ai fait une petite sieste. J’avais un regain d’énergie. Pleins d’idées pour la journée et… tout d’un coup, plus rien. Le vide absolu. Je sais que je dois me donner un coup de pied. Mais, puis-je être honnête? Je ne veux pas me donner de coup de pied. Pas aujourd’hui. Demain peut-être. Je veux me donner le droit d’être triste. Je veux avoir le droit d’être dépasser par les évènements. Je veux me donner le droit de ne pas vouloir faire quelque chose. Je veux avoir le droit de trouver que la vie est injuste. Je sais que ce que je vie est rien. Qu’il n’y a rien de grave. Qu’il y a des gens près de moi ou même loin qui vivent des choses pire que moi. Mais, en ce moment, je veux pleurer sur mon propre sort. Me rouler en boule et ressentir ce que je dois ressentir. Je veux me donner le droit de ne pas avoir une bonne journée. Je veux me donner le droit d’être en colère, d’être triste, d’être déçue. La tristesse est mieux que rien du tout. Je sais que demain, ce sera différent. Que je ne me sentirais pas vide. Un jour à la fois.

Publicités

Une réflexion sur “Je veux avoir le droit. Je veux me donner le droit.

Les commentaires sont fermés.