Le souper est dans le four

Le repas pour le souper est dans le four entrain de réchauffer. Dans 30 minutes, je vais ajouter le fromage que j’ai râpé avec amour. Je sais. Ça semble anodin pour la plupart d’entre vous ce que je raconte. Mais pour moi, cela n’a rien de banale. Je ne cuisine pas. En fait, je ne sais pas cuisiner. Bien entendu, je sais faire bouillir de l’eau pour faire un spaghetti, mais avec une sauce acheté en épicerie. Les muffins, je prends des mélanges déjà préparer. Je suis nulle. Je suis poche. En plus, je ne mange pas de tout. Je suis difficile. Mes enfants goûtent à plus de trucs que moi. Je suis quand même beaucoup moins pire qu’avant! J’ai appris à apprécier les oignons, les poivrons, les tomates et même le poisson!

Quand j’étais petite, je ne me souviens pas avoir vu ma mère cuisiner. Elle arrivait à manquer les pizzas congelées et même encore aujourd’hui. Mon père faisait donc les repas… une tranche de steak dans le beurre sans assaisonnement, du maïs en conserve et des patates pilées pas de lait. On ne peut donc pas dire que j’ai appris avec eux.

J’ai essayé de faire quelques essaies par moi-même dans le passé, mais étant tellement difficile, je n’avais pas grand choix. J’ai acheté beaucoup de livres de cuisine. C’est même impressionnant le nombre de livres et revues que j’ai pour une fille qui ne sait pas faire à manger! Aussi, je me suis toujours cru incapable de faire quoi que ce soit. Depuis que je suis avec mon nouveau chum, c’est lui qui fait les repas pour tout le monde. Les enfants critiques sans cesse ce qu’il fait. Pourtant, je trouve qu’il cuisine très bien. Depuis mon arrêt de travail, je m’occupais de trouver des recettes et de me procurer les ingrédients pour que mon amoureux puisse nous le faire. Peu à peu, j’ai recommencé à fouiller dans mes revues et j’ai tenté quelques petites recettes lorsque j’avais un peu d’énergie. Les enfants et mon chum me complimentaient. Depuis, j’ai appris à faire moi-même une croustade aux pommes, un ragoût et j’essaie de nouveaux trucs. Je me suis même laissé tenter par le livre de recette de coup de pouce soit; « Les recettes secrètes de nos mères« . C’est justement une recette de ce livre qui est dans le four : Rigatoni à la saucisse et aux pommes. Ça sent bon dans la maison!

Une amie m’a dit que la confiance en soi se construit avec de petites choses. Je tente le coup avec la cuisine. J’apprends à aimer ça! Je crois que j’aime bien ça!

4 réflexions sur “Le souper est dans le four

  1. Annie G. dit :

    Rigatoni à la saucisse et aux pommes, miam ça doit être bon ça!🙂 T’en donneras des nouvelles, j’essaierai peut-être si c’est bon.🙂 Comme tu dis la cuisine c’est à force d’en faire et d’essayer des trucs qu’on aime ça je crois. Moi, quand je peux j’essaie une nouvelle recette par semaine, repas principal ou dessert… ça fait changement, des fois c’est bon, d’autres non!😛

    Bon apétit!

    J'aime

  2. Damia dit :

    Bonjour Annie,
    La recette était simple à faire. Pas trop longue. Le goût… bien que j’ai utilisé du cheddar fort et le tabasco tel qu’indiqué. Bien je ne trouvais pas que ça goutait beaucoup. Plutôt fade, même. J’ai ajouté des grains de bacon. Je crois qu’il faut adapté la recette selon si on aime ou non lorsque c’est plus épicé. Les enfants, par contre, ont bien aimé à l’exception des pommes!🙂 Je ne suis pas sure si je vais la refaire!

    J'aime

  3. michèle dit :

    Tu fais bien de te faire confiance et d’essayer de nouvelles choses et de toucher un peu à la cuisine. Je suis certaine que tu y prendras goût et que tu possèderas les règles de l’art assez rapidement.

    Pas besoin de faire des recettes à tout cassé! Vas-y avec la simplicité!

    Bonne chance! je t’ai découverte par Les Zimparfaites, je t’ajoute à mes favoris!

    J'aime

  4. Lya dit :

    Toutes mes félicitations!! Y’a de quoi être fière!

    Si tu veux, je peux partager avec toi quelques recette faciles qui sont bien appréciées chez moi… Fais-moi signe par courriel si ça t’intéresse!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.