Rencontre avec ma psy

Cette semaine a eu lieu ma première rencontre avec ma psychologue. Ça me fait bizarre de dire ça. Dire que je me suis toujours dit que je n’en verrais pas. Que je ne serais jamais capable de raconter ma vie à une étrangère, que ça ne donnait rien. Voilà-t-il pas que je me dois d’aller en voir une pour voir plus claire, mon remettre mon cerveau à off un moment et repartir du bon pied. En tout cas, tout ça pour dire que j’ai enfin eu mon premier rendez-vous. J’étais terriblement anxieuse. C’est sur qu’un rien me stress, mais quand même. J’avais l’impression d’aller dans un terrain plus qu’inconnu.

J’ignorais à quoi m’attendre d’un premier rendez-vous. Déjà qu’il y a des jours où j’ai l’impression d’être une imposteure, de ne pas être à ma place, de ne pas être vraiment « malade ». Alors aller voir quelqu’un qui pourrait me dire que je stress avec rien, que je ne suis pas en dépression, que c’est juste dans ma tête… eh bien, c’est stressant pour une fille comme moi qui s’imagine un paquet de trucs!

Finalement la rencontre s’est bien déroulée. Durée de 45 minutes. Est ce que c’est la normale? Est ce que j’ai si peu de temps parce que mes rencontres sont payé par le programme d’aide aux employés de mon milieu de travail? J’ai quand même trouvé ça rapide. On a surtout parlé de ma raison de consulter. On a passé rapidement les évenements marquants de ma vie des dernières années. Pas de larmes. Beaucoup de nervosité de ma part. Dans la salle, pas de bureau. Seulement trois fauteuils confortables en cuir. Je la trouve sympathique, facile d’approche. Je ne me sens pas jugé. Je la trouve compréhensive et rassurante. Je dois la revoir dans deux semaines et demi environ. M’a dit de la rappeler si je ressens le besoin de la voir plus rapidement. D’ici là je revois mon médecin dans deux semaines.

Je dois donc apprendre à ne rien faire. Je dois essayer de me trouver une activité à faire pour le plaisir. Je crois que je vais commencer par faire les albums de photos de mon p’tit dernier. Je n’arrête pas de repousser tout ça. Sinon, bien on trouvera bien! Faut que j’apprenne à ne pas culpabilisé. Je sais, j’avais de bonnes résolutions, mais je n’arrive toujours pas à les ternir. Je dois penser à moi.

3 réflexions sur “Rencontre avec ma psy

  1. Bizz dit :

    Oh mais y’a rien de mal à voir un psy. Je l’ai fait, je l’ai beaucoup aimée, elle m’a beaucoup aidée. Vraiment.
    Et puis, c’est parfois plus facile de se confier à un parfait inconnu: on peut être crue, directe, pas de fla-fla, voici ce que je pense vraiment, sans avoir peur de blesser ou d’être jugée par un proche. Un jour à la fois, c’est comme ça que tu y arriveras. Cesse de te mettre de la pression à trouver une activité pour te faire plaisir, tu vas te réveiller un matin et tu sauras quelle activité faire. D’ici là, ce n’est nullement un échec si tu ne fais que dormir et te reposer. Le corps et la tête ont besoin de repos pour bien fonctionner.
    Courage!

    J'aime

  2. Styfany dit :

    Moi aussi le premier RV avait été d’environ cette période. Pour les suivants, c’était plus aux environs d’une heure. Mais la première fois si elle a ouvert un dossier, nom, adresse, une petite lecture, des signatures, … ça du sens. Et t’es pas obligée de pleurer si tu n’en ressens pas le besoin. Moi ça avait coulé seul à quelques courtes reprises mais pas toujours.

    J'aime

  3. La Belle dit :

    Les préjugés sont toujours présents dans notre société, mais honnêtement, moi aussi j’ai vu un psy dernièrement et je compte même aller la voir 1 à 2 fois par année, même si je pense que je vais bien. Elle m’a beaucoup aidé, non seulement sur le pourquoi je venais la voir, et je lui en suis très reconnaissante.

    Je te souhaite de te laisser guider tranquillement à ton rythme! C’est déjà difficile à mon avis d’avouer qu’on a besoin de prendre soin de nous et de prendre une pause, c’est un très grand pas que tu fais avec tout ça🙂

    J'aime

Les commentaires sont fermés.