Bah

J’ai rendez-vous pour la première fois chez une psychologue la semaine prochaine. Hier, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai contacté mon programme d’aide aux employés. Ils ont fait ça rapidement! Moins de 24 heures après ma demande, j’ai une psy, un rendez-vous. J’ai droit à 5 rencontres « gratuites ». On verra bien ce que ça donnera. Sincèrement, est ce que j’y crois? Est ce que je pense que ça peut m’être bénéfique? Je ne sais pas. Je ne sais vraiment pas. J’ai toujours vu ma mère consulter ici et là, et sincèrement je ne sais pas s’il y avait amélioration. Est ce que ça aide vraiment? Est ce que je vais aboutir quelques part avec ça? Est ce que mon congé « forcé » me sert à quelque chose?

J’ai un médecin qui me suit régulièrement, une toute nouvelle psy, et de jolies petites pilules blanches à prendre. Non, mais la vie est merveilleusement belle. Heureusement, je ne suis pas rendu aux idées noires. Quand je me surprends à rire avec mes enfants, je m’en veux. Je m’en veux d’avoir un peu de « fun » dans ma journée quand je sais que je ne suis pas en vacances. Les filles au travail rush peut-être parce que je ne suis pas présente. Je m’en veux.

Dans quelques jours, je vais peut-être comprendre comment prendre soin de moi. Pour le moment, je n’y arrive tout simplement pas. Je tourne en rond. Je continue de penser au ménage que je n’arrive pas à faire. Je continue de voir que mes enfants ont besoin de moi ainsi que les enfants des autres. Semblerait que je sois la maman à qui l’on se confie en ce moment. Je ne sais pas si j’ai la force de tout gérer. Mais en même temps, ces petites filles ainsi que la mienne ont besoin de moi en ce moment. Mon chum a besoin de moi. Mon fils a besoin de moi. J’ai besoin de moi. J’ai besoin  que quelqu’un prenne soin de moi. J’ai besoin de ne plus me sentir coupable. J’ai besoin de dormir pour ne plus penser à rien. J’ai besoin de rire. J’ai besoin de sortir d’ici. J’ai besoin de retrouver mon énergie.

En ce moment, tout ce que je réussi est d’aller m’assoir sur les marches du perron et de regarder tout autour sans rien penser. J’suis bonne pour me perdre dans mon absence de réflexion. J’suis bonne pour fixer le mur du plafond. J’suis bonne pour m’éparpille partout. Je commence une brassée de lavage, mais ne la range pas. Je commence la balayeuse, mais ne la termine pas parce que j’ai commencé à épousseter… Bravo.

Bah.

4 réflexions sur “Bah

  1. La Belle dit :

    Ça me fait bizarre de te lire car j’ai vécu quelque chose de semblable à l’automne dernier et j’étais en congé de maternité. Malgré tout, je me sentais coupable de ne rien faire… J’espère que les séances gratuites t’aideront, même si ce n’est qu’un petit peu!

    Et on est pas obligé d’y croire, il suffit selon moi d’y mettre son coeur et d’essayer. Qui sait où ça va te mener ?

    Courage xxx

    J'aime

  2. Styfany dit :

    Moi j’avais pris rendez-vous il y a 4 ans une des nombreuses fois que ça brassait. On s’était pogné moi pi mon ex pi je savais pu quoi faire parce qu’il me faisait croire que c’était moi le problème. J’ai pris RV comme toi avec le service de ma job et 2 jours avant mon RV, mon frère est mort dans un accident d’auto. J’en ai braillé une shot pi le gars devait rien comprendre de ce que je disais parce que tout était incohérent. C’est ce que je trouvais le plus dur. De fois il me faisait parler et les larmes coulaient toutes seules. J’étais monstrueusement gênée mais ils en voient des centaines de personnes comme nous qui a un moment donné dans notre vie sommes plus faibles ou avons plus de besoin.

    Moi je m’attendais à ce qu’on voit à la télé.. Couchée sur le divan avec le psy dans le dos qui te fait raconter ta jeunesse et remonte au jour même. C’était plutôt assis face à face et il me faisait faire des réflexions. J’ai appris plein de bons principes auxquels je repense aujourd’hui et qui aident à avancer ou à penser différemment. J’avais écris plein de lettres, mon blog, je sortait tout à mon ex ce qui me frustrait mais le psy a eu une autre approche qui m’a aussi aidé. Et au pire, ça te fera te vider la tête. Nos chums sont là pour nous soutenir mais on s’en sert parfois comme bouée. Le psy est là pour ça lui.

    Et tu n’as pas à te sentir mal d’être parfois joyeuse ou heureuse.. C’est juste signe que tu as su arrêter au bon moment avant de ne plus rien voir de beau. Ça va remonter vite tu vas voir. Dans quelques mois tu vas presque en rire de cette mauvaise passe.

    J'aime

  3. Maryse St-Arneault dit :

    Je sais pas pour toi, mais moi quand je rencontrais des intervenants, ça me faisait vraiment du bien. Peut-être aie-je une facilité à m’ouvrir à ces gens ? possible.

    Je comprends que c’est difficile ! Bon courage et prends soin de toi !

    J'aime

  4. Jane dit :

    Peut-être que ça n’a pas améliorer ta mère mais peut-être que ça l’empêchais de tomber.

    Je suis une thérapie avec une psychothérapeute, leurs approche est différente d’un psychologue… si jamais ça ne marche pas avec ce psy, je te conseil d’essayé la psychothérapie..

    Bon courage,
    xoxo

    J'aime

Les commentaires sont fermés.