Humeur

écrire

Il y a quelques semaines, j’ai réussi à faire imprimer les photos des 5 dernières années des enfants. Bien entendu, sur ces photos, on y retrouve mon ex. Je ne peux pas ne pas faire imprimer des photos ou il s’y retrouve. Il fait et ferra toujours parti de la vie de mes enfants. En regardant les photos, veut veut pas, ça brasse des choses. Surtout pour moi. Les enfants, eux, regardent les photos sans problème. Parle du passé sans avoir de tristesse. Pour ma part, ce fut autre chose. Pour les premières photos, ça allait très bien. Aucun regret, aucun reproche. Ca fait partie de notre histoire. On a eu des jours heureux et des moins beaux. BIen sur, sur les photos on n’y retrouve que les beaux moments, que les beaux souvenirs. Je me suis même m’y a douter de moi. Pas de mes sentiments, mais plutot de mes souvenirs. Je m’explique. Suite à la séparation en plus ou moins bons termes, j’ai eu tendance à focusser sur les moins beaux souvenirs, sur ce qu’il y avait eu de négatif avec lui. Mais e voyant les photos, je me suis demandé si ça avait été si pire que ça? Est ce que j’ai exagéré les faits au fond de moi. Il a fallu que je me parle!! Je suis retourné dans mon journal de l’époque, j’ai relu ce que j’avais écrits sur ses propos qu’il a eu envers moi. Je ne peux pas croire que j’ai osé douter des mes souvenirs! Le pire est qu’au moment ou je travaillais sur ces albums, il m’a appelé. Il m’a parlé. Gentiment. Il m’a parlé de ses problèmes d’argent, de job. Je l’ai écouté. Quand j’ai raccroché, j’étais même heureuse de la situation, de la façon dont on avait réussi à se parler.

C’est fou comme je ne veux pas voir ce qu’il est. Je suis toujours entrain de me dire que ce n’est pas lui…. qu’il a changé, qu’il n’était pas comme ça avant. avant? J’ai toujours des attentes envers lui. Je m’attends toujours à ce qu’il soit correcte avec moi. je m’attends qu’il soit gentil, attentionné envers ses enfants. Mais à chaque fois que je crois qu’il est celui auquel j’ai cru, il me dit, m’écrit ou fait quelque chose qui me détruit un peu plus. Il arrive encore à me blesser, me faire douter de moi. Il réussi par des mots sur du papier à me faire croire que je suis une mauvaise mère, une imbécile. Pourquoi est ce que je n’arrive pas à me faire une carapace quand il est question de lui? Pourquoi est ce que je le laisse m’atteindre comme ca? Pourquoi? Je me hais. Il arrive à me faire douter de mon bonheur actuel. Je me remets en question.

Tout ce que j’écris n’a aucun sens. Il faudrait que je vous explique la situation­. Je vais le faire un peu plus tard. Il le faut. Pour moi aussi. Pour vous. J’ai recommencé à écrire dans un cahier. Je recommence à savoir écrire. Il faut que ça me sorte de ma tête. Je passe des heures à écrire. A essayer d’analyser ce que je ressens. Je pense, je réfléchis, j’écris. Je devrais me trouver un petit cahier pour mes trajets de bus. C’est à ce moment la que je pense le plus. Les deux dernières semaines ont été désagréables pour moi. Je ne pense qu’à ça. je rêve qu’on s’engueule. Je rêve à elle. Je rêve à lui. Je ne dors pas. Je suis épuisée.  Je voudrais lui hurler tout ce que J’ai sur le coeur, je voudrais que tout le monde le voit comme je le vois, comme il est vraiment. Je sais etre patiente. J’en ai assez de douter, de me sentir petite. La vérité fini tjrs par ce savoir. Un jour, il ne pourra plus cacher ce qu’il est. Je ne peux pas être la seule à le connaitre de cette facon.

Publicités

3 réflexions au sujet de “écrire”

  1. Je veux simplement te dire que par la démarche que tu as entreprise tu grandis dans cette épreuve. Écire même si ce n’est que pour soi est libérateur et console souvent. Ca nous permet souvent de mieux dormir et de ne pas toujours remuer ses pensées.

    Continue.. tu guéris. Je sens que tu as appris beaucoup avec cette séparation. Tu n’est pas une mauvais mère ni une imbécile. Ne le laisse plus te toucher. Protège toi… souris et continue a profiter de ton nouveau bonheur.

    J’aime beaucoup te lire..
    Gros Calins

    Oréole
    xoxox
    Ps: si tu veux m’écrire tu as mon adresse je suis toujours disponible même si mon blog est a l’abandon

    J'aime

  2. On ressent bien ce que tu veux dire… Je n’ai pas vécu d’histoire semblable mais je peux percevoir la peine que ça te fait. Tu fais bien d’évacuer en écrivant. Ça libère.
    Bon courage !

    J'aime

  3. Tu vois, moi dans une séparation semblable, écrire, ça m’a sauvé la vie! De même que de me développer toutes sortes d’outils créatifs pour me rebâtir, me connaître, m’aimer, et matérialiser ma vie rêvée qui sommeillait depuis bien longtemps au fond de moi! J,en ai même fait mon métier!

    Un truc qui m’a super gros aider, c’est de lui écrire tout ce que j’avais à lui dire, sans aucune censure, puis de le brûler. J’en ai brûlé des lettres!!! C’est très libérateur! D’un point de vue de travail énergétique, ça te libère réellement. Tu redonnes à chacun son bagage.

    Excellente suggestion de lecture récente qui me fait un bien immense: Le syndrome de Tarzan, de Pascale Piquet.

    Sur ce, passe une magnifique journée, prends tous les câlins que la vie t’envoie…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.