Humeur

humm

Je cherche une motivation, un sujet, quelque chose qui me ramènera à mes premièrs amours… Je veux réécrire, mais je ne sais plus comment. Je ne sais plus quoi raconter.
Venir parler du fait que mes prochains objectifs concernent l’achat de mon premier cabanon? De la tourbe que je dois faire installer à l’arrière de la maison? De l’asphaltage que je dois faire faire?
Venir parler du fait que je ne trouve plus autant de motivation à prendre l’autobus + le métro pour aller au boulot. Que je perds 1h20 de mon temps le matin et le soir pour aller et revenir du boulot alors que l’ambiance de travail y est complètement pourri en raison des coupures de personnel? Oui, j’ai bien dit coupure de personnels en période de pénurie d’infirmière. C’est à n’y rien comprendre. Je vois mes collègues quitter une à une. Ça commence à me travailler…. de vouloir les suivre. Mais en même temps, depuis que je suis sur le quart de jour, je fais beaucoup, beaucoup, beaucoup de néonat. Mes bébées me retiennent encore pour le moment…
Je pourrais chialer sur mon ex. Mais ce n’est pas la place. Je le fais bien assez comme ça dans ma tête.
Je pourrais écrire sur la dernière compétition de ma fille, de son talent immence en danse et en cheer.
Je pourrais écrire sur mon amoureux, mais quand ça va bien, je préfère garder cela pour moi. Je préfère le vivre que de l’écrire.
Je pourrais écrire sur les rêves de voyage que j’ai en ce moment, mais malheureusement en raison des projets mentionnés ci-dessus, je dois mettre cela en stand-by. J’ai peut-etre un bon salaire, mais je n’ai pas encore gagner le loto-max. J’attends!
Alors sur quoi est ce que je pourrais écrire? Qu’est ce que je pourrais raconter qui soit intéressant à lire et à écrire? Quoi? Je cherche… je cherche vraiment. Parce que je veux revenir ici. Je veux vous retrouver chers lecteurs. Ça me manque vraiment.Sur quoi écrivez-vous quand vous manquer d’inspiration?

Publicités

3 réflexions au sujet de “humm”

  1. Que tu écrives sur n’importe lequel de ces sujets, si tu le fais avec autant de passion que tu le faisais avant, je reviendrai te lire. J’aimais tes excès de joie comme de colère ou de peine. L’important c’est que tu prennes plaisir à écrire, peu importe sur quoi c’est

    J'aime

  2. @ZU : j’suis d’accord avec toi… c’est le plaisir d’écrire qui compte ! Est ce que tes bébés qui te retiennent ne t’inspirent pas, par leur force, leur combat au quotidien ?
    J’ai hate de te relire bientôt, j’espère 😉

    J'aime

Les commentaires sont fermés.