Random

On augmente la dose de celexa. On passe à 30 mg par jour. On verra bien ce que ça va donner. Je peux même monter encore plus si je ne ressens pas de différence.

Tout à l’heure, je suis allé reconduire mes deux amours à l’école. Je ne les verrais pas avant mardi prochain. Ça me fait toujours bizare quand je sais que je suis une couple de jours sans les voir. C’est un mélange d’émotions. Une partie de moi sait qu’elle va vraiment se reposer pendant ces quelques jours. Pas besoin de jouer au taxi demain matin, pas besoin de me lever pour faire à déjeuner, pas besoin de négocier, gérer de chicane, pas besoin d’être une animatrice de camp de jour, pas besoin de soigner des bobos, pas besoin de consoler des larmes, pas besoin d’écouter, parler… bref, je serais juste une blonde, une fille qui se repose pour se remettre sur pied. Mais… je sais que je serais plus rassurée s’ils étaient avec moi. Je préfère cent fois plus qu’ils soient entrain de se disputer, de crier, de courir, de rire, de se battre que de les savoir l0in de moi. Je préfère être une animatrice, une éducatrice, une cuisinière, une psychologue, une infirmière, une avocate pour mes enfants que de ne pas les avoir près de moi.

Cette après-midi, je vais passer la journée avec ma mère. Nous allons chercher un chat pour mon père. J’ai comme l’impression que je vais aller souvent me gâter pour jouer avec. J’adore les chats. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un chat. Sincèrement, je crois que je n’ai jamais été sans chat sauf depuis que j’ai fait piquer le mien cet hiver. Mon chat avait 12 ans, souffrait de diabète, avait des cataractes, semblait sourd et commencait à être vraiment agressif. Comme je commencais à avoir des doutes par rapport à mon fils et des allergies… bien disons que la décision de me défaire de mon chat n’a pas été trop longue à prendre. Passer à l’acte à été plus difficile. Mais depuis qu’il n’y a plus de chat dans la maison, mon petit homme ne fait plus de crise d’asthme, beaucoup moins de rhume et se porte à merveille! Mais semblerait que ma mère ait trouvé une sorte de chat hypoallergène. J’ai bien hâte de voir cela! Comme mon père est beaucoup plus allergique que mon fils, il va "tester" le chat avec l’accord de la chaterie. C’est une petite femelle de deux ans qui risque d’avoir un destin tragique car elle est infertile. La propriétaire nous prête donc le chat. Si mon père n’a pas d’allergie, elle est à lui! Sinon… on espère lui trouver une famille pour lui éviter le pire.

J’ai recommencer à lire. J’ai surtout réussi à lire plus d’une page sans décrocher. Cela fait des mois que je n’arrive plus à lire. C’est une petite victoire en soi. Le roman en question est "La cabane de l’enfer" de Chevy Stevens. Assez particulier comme roman, mais j’accroche. Je crois que c’est important! C’est l’histoire d’une femme, Annie, qui se fait enlever et est enfermer dans une cabane pendant deux ans. Dans le fond, c’est le personnage qui raconte son histoire à sa psy. J’aime beaucoup jusqu’à présent. Je vous en reparlerais.

Je passe d’un sujet à un autre. J’en suis désolée. Et pis non, je ne suis pas désolée. J’avais des petites choses à dire. Je les ai dites. Ça fait du bien. Faudrait que j’écrive plus souvent. J’aime ça. Ça me fait du bien. Oui, beaucoup.